Derniers commentaires

Merci pour ton témoignage
Vas surtout ...

01/06/2014 @ 04:21:02
par Admin


Bonjour,je suis reconnue fibromialgique depuis 3 ...

14/04/2014 @ 13:55:18
par Decamps Bérengère


bonjour,

12/10/2012 @ 16:51:45
par Dupré


Bjr. Je suis très peinée et ...

03/08/2012 @ 09:30:46
par PTITEMUMU


Bonjour Un neurotoxique et cytotoxique ...

19/05/2012 @ 10:04:42
par Guidez Chantal


Calendrierxxx

Décembre 2010
LunMarMerJeuVenSamDim
 << <Oct 2014> >>
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Liens

     

    Affichage des articles postés en: Janvier 2001

    29 Aoû 2013 

    introduction aux principes de la médecine moderne

    Avez-vous parfois le sentiment que vous étiez mieux avant de commencer une nouvelle pilule ?
    Environ 9,6 millions d’Américains âgés subissent des effets secondaires négatifs de leurs médicaments chaque année. Des effets secondaires connus sont traitées comme si ils étaient de nouvelles maladies et des médicaments supplémentaires sont prescrits pour traiter les effets secondaires au lieu d’essayer de les prévenir.
    Plus de deux millions d’Américains sont envoyés à l’hôpital ou gravement blessés par des effets secondaires de chaque année. En fait, avec plus de 100.000 décès chaque année, les réactions indésirables aux médicaments sont une des principales causes de décès aux États-Unis – et bon nombre de ces cas sont évitables !


    gwen Olsen et les survivants des médicaments

    « Lorsque vous vous rendrez compte de ce qui vous est vendu  comme un «remède» vous vous rendrez compte  comment vous jouez à la roulette russe avec  vôtre vie et celles de vos enfants. » Heller Meria





    « Ils (l’ industrie pharmaceutique) vous vendent des médicaments dangereux pour gagner de l’argent. Rien d’autre. Si vous pensez que l’ industrie pharmaceutique met des médicaments sur le marché pour vous aider – vous vous trompez lourdement! »

    "la médecine est devenue folle" (ARTE télé)


     
    29 Aoû 2013 

    fibromyalgie

    la piste d’une origine toxique par accumulation chronique de produits comme les organo-phosphorés, les carbamates (insecticide, Atrium, Equanil, Meprobamate, Mépronizine.), les pyréthroïdes.( sauvegarde )

    « certains auteurs pensent clairement que les étiquettes diagnostiques des syndrômes fonctionnels tels que la fibromialgie ou le syndrôme de fatigue chronique sont iatrogènes »
     
    La fibromyalgie officiellement reconnue 
    Le Parlement européen vient en effet d’emboîter le pas à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans la reconnaissance à part entière de cette pathologie.

    La fibromyalgie iatrogène : d’origine intoxication médicamenteuse Cette adresse semble avoir été censurée.
    Question de l’auteur du blog : Mais qui est donc dérrière l’institut de veille sanitaire ? Cette institut est il aussi « pourri » que l’afssaps par de nombreux de ses experts ??? corrompus par big pharma qui ne souhaite pas qu’une origine iatrogène  soit dévoilée  ??

    Des documents secrets qui, depuis des années, avaient été dissimulés dans des archives, montrent clairement que, quand des chercheurs en matière médicale ont sollicité un financement pour étudier plus en détail le lien entre les vaccinations et la maladie débilitante que représentent l’Encéphalomyélite Myalgique (EM, aussi appelée « fibromyalgie ») et le Syndrome de fatigue chronique (SFC),

    D’autres attribuent le début de leurs plaintes à  l’effort, des infections (note : donc antibiotiques) et  des intoxications.

    fibromyalgie
    ...Nous sommes en face d’une pathologie dont la prévalence est évaluée à 2-3 % de la population générale.
    L’omniscience de la communauté médicale internationale a décidé que ces syndromes étaient psychogéniques. Nous sommes de plus en plus nombreux à considérer cette conclusion comme erronée et à qualifier d’inacceptable la psychiatrisation destructrice de ces malades en quête de vérité, d’espoir et de soins.
    Nous évoquerons dans ce travail concernant plus particulièrement la fibromyalgie, la piste d’une origine toxique par accumulation chronique de produits comme les organo-phosphorés, les carbamates, les pyréthroïdes.
    Ces molécules sont présentes dans de très nombreux pesticides, fongicides, etc. utilisés en agriculture intensive, dans l’industrie, voire de façon domestique.
    Notre réflexion physio-pathologique concernera la voie parasympathique du système nerveux végétatif et les mécanismes d’action de l’acétylcholine et de son enzyme de destruction par hydrolyse : la cholinestérase.....

    fibromyalgie
    pour moi fabriquée de toute pièce par la médecine allopathique

    fibromyalgie
    Le dénominateur commun des personnes souffrant de symptômes de fibromyalgie est un métabolisme anormalement lent.


    diagnostic de la fibromyalgie
    les 18 points douloureux

    POUR EN PARLER : FORUM FIBROMYALGIE IATROGENE (nouveau)
    29 Aoû 2013 

    fibromyalgie

    la piste d’une origine toxique par accumulation chronique de produits comme les organo-phosphorés, les carbamates (insecticide, Atrium, Equanil, Meprobamate, Mépronizine.), les pyréthroïdes.( sauvegarde )

    « certains auteurs pensent clairement que les étiquettes diagnostiques des syndrômes fonctionnels tels que la fibromialgie ou le syndrôme de fatigue chronique sont iatrogènes »
     
    La fibromyalgie officiellement reconnue 
    Le Parlement européen vient en effet d’emboîter le pas à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans la reconnaissance à part entière de cette pathologie.

    La fibromyalgie iatrogène : d’origine intoxication médicamenteuse Cette adresse semble avoir été censurée.
    Question de l’auteur du blog : Mais qui est donc dérrière l’institut de veille sanitaire ? Cette institut est il aussi « pourri » que l’afssaps par de nombreux de ses experts ??? corrompus par big pharma qui ne souhaite pas qu’une origine iatrogène  soit dévoilée  ??

    Des documents secrets qui, depuis des années, avaient été dissimulés dans des archives, montrent clairement que, quand des chercheurs en matière médicale ont sollicité un financement pour étudier plus en détail le lien entre les vaccinations et la maladie débilitante que représentent l’Encéphalomyélite Myalgique (EM, aussi appelée « fibromyalgie ») et le Syndrome de fatigue chronique (SFC),

    D’autres attribuent le début de leurs plaintes à  l’effort, des infections (note : donc antibiotiques) et  des intoxications.

    fibromyalgie
    ...Nous sommes en face d’une pathologie dont la prévalence est évaluée à 2-3 % de la population générale.
    L’omniscience de la communauté médicale internationale a décidé que ces syndromes étaient psychogéniques. Nous sommes de plus en plus nombreux à considérer cette conclusion comme erronée et à qualifier d’inacceptable la psychiatrisation destructrice de ces malades en quête de vérité, d’espoir et de soins.
    Nous évoquerons dans ce travail concernant plus particulièrement la fibromyalgie, la piste d’une origine toxique par accumulation chronique de produits comme les organo-phosphorés, les carbamates, les pyréthroïdes.
    Ces molécules sont présentes dans de très nombreux pesticides, fongicides, etc. utilisés en agriculture intensive, dans l’industrie, voire de façon domestique.
    Notre réflexion physio-pathologique concernera la voie parasympathique du système nerveux végétatif et les mécanismes d’action de l’acétylcholine et de son enzyme de destruction par hydrolyse : la cholinestérase.....

    fibromyalgie
    pour moi fabriquée de toute pièce par la médecine allopathique

    fibromyalgie
    Le dénominateur commun des personnes souffrant de symptômes de fibromyalgie est un métabolisme anormalement lent.


    diagnostic de la fibromyalgie
    les 18 points douloureux

    POUR EN PARLER : FORUM FIBROMYALGIE IATROGENE (nouveau)
    29 Aoû 2013 

    fibromyalgie sur ordonnances

    Les bétabloquants, susceptibles d’aggraver les troubles de la glycolyse (et de déclencher une FM) sont à éviter

    fibromyalgie : ne prennez pas de lyrica !

    Ce lien explique pourquoi 
    NE JAMAIS STOPPER CES DROGUES BRUSQUEMENT ! voir : sevrage benzodiazépines
    Note : ils disparaissent avec les autres symtpômes à la fin du syndrôme de sevrage
    Ces substances vénéneuses peuvent être une origine direct de symptômes fibromyalgiques (selon certains témoignages de victimes).
    LA MYOFASCIITE A MACROPHAGES Les symptômes sont exactement les mêmes que ceux de la Fibromyalgie et le Syndrome de Fatigue Chronique ! ! ainsi que ceux du Syndrome de la Guerre du Golfe et différentes myosites

    Cas clinique. Fibromyalgie et vaccination hépatite B
    C’est bizarre tout de même ; voici une petite qui se paye une fibromyalgie depuis 1995 (tu la vois en octobre 99 et ça fait quatre ans qu’elle est malade, donc d’après le calcul, tout commence en 1995) et tu nous dis qu’elle a aussi reçu un rappel vaccinal contre l’hépatite B en 1995..la relation entre ces deux événements est troublante ..je suis sûr qu’il y a une histoire de vaccin là dessous ! d’ailleurs, en dehors des « suites de vaccins », l’anamnèse est pauvre

    vaccins et fribromyalgie
    Fibromyalgie : affection de nature inconnue, touchant surtout les femmes, occasionnant des douleurs diffuses chroniques (surtout cervico-scapulaires et lombo-fessières) avec des points douloureux précis à l’examen. A noter aussi fatigue musculaire et état anxieux ou dépressif.

    L’aspartame provoque des symptômes semblables aux maladies suivantes, ou bien les aggrave: Fibromyalgie…
    Syndrome de fatigue chronique, Maladie de Parkinson, Maladie d’Alzheimer
    Chez 10 à 15% des patients, les manifestations de sevrage ne disparaissent qu’après plusieurs mois, voire plusieurs années
    douleurs musculaires et articulaires, fibromyalgie, vertiges, neuropathies, troubles neurologiques, visuels, endocriniens (hypophyse, thyroïde, ovaires), cardio-vasculaires, (auto)immunes)

    antidépresseurs et fibromyalgie : négationnisme
    "Je crois que beaucoup de fibromyalgie sont seulement duent aux effets secondaires des ISRS qui sont mal diagnostiquées parce que les médecins ne veulent pas croire que cette merde peut causer de la douleur comme ça."
    "je vais vous dire une ironie - Les ISRS sont souvent prescrits pour la fibromyalgie. : Criminel."

    antidépresseurs et fibromyalgie, témoignage
    "je souffre de fibromyalgie après avoir arrêté le déroxat prescrit plus de 10 ans, avant l'antidépresseur je n'avais jamais eu aucun symptôme ou signe,
    c'est le déroxat qui m'a causé ces problèmes douloureux musculaires, ainsi que d'autres joyeusetées"
    intoxication aux métaux lourds
    douleurs musculaires et articulaires, fibromyalgie, vertiges, neuropathies, troubles neurologiques, … cardio-vasculaires, (auto)immunes, diminution des capacités intellectuelles, dépression et autres effets secondaires parfois graves et irréversibles

    Victimes Enantone, Décapeptyl
    Blog de l'association de victimes de tous les analogues agonistes GnRH. Informations sur les effets secondaires.

    Les antibiotiques quinolones peuvent provoquer des symptomes fibromyalgiques
    Qui peuvent durer des mois ou des années

    DOULEURS MUSCULO-LIGAMENTAIRES ET STATINES (anti-cholestérol = escroquerie)
    Oui les statines peuvent provoquer des douleurs importantes des muscles, tendons et ligaments 

    Le traitement naturel de la Sclérose en Plaques par la diminution de la pollution électromagnétique
    Comment améliorer naturellement la Sclérose en Plaques par le traitement du Dr Jean-Pierre Maschi ?

    La ritaline provoque la fibromyalgie
    49 cas sur 8636 effets secondaires

    syndrome sérotoninergique didagnostiqué à tort comme fibromyalgie
    Dans les 2 semaines après l'arrêt du citalopram, le patient dit se sentir moins étourdi, connaît moins de douleur, et ne plus avoir besoin de sa canne pour marcher.

    bipolaire et fibromaylgie : ce sont les médicaments !
    C'est vrai. Les antidépresseurs provoquent souvent la manie chez les personnes qui ne seraient autrement pas en avoir. MAIS! Sevrage d'antidépresseur aussi, comme le retrait du médicament psychotrope le plus, DÉCLENCHEURS DE DOULEUR CHRONIQUE chez de nombreuses personnes. les gens l'appellent la fibromyalgie

    Décapeptyl, Synarel, Zoladex, Suprefact, Eligard, Bigoniste, Diphéréline, Lucrin, Lupron, Ginecrin, Prostap..
    Une deuxième enquête a porté sur les effets secondaires à long terme de l’Enantone, donc des mois voire des années après l’arrêt du traitement :
    • 21.67% n’ont pas subi d’effets secondaires durables après l’arrêt de l’Enantone;
    • 26.67% ont subi des effets secondaires durant près de 6 mois après l’arrêt ;
    • 10.00% ont subi des effets secondaires jusqu’à un an après l’arrêt ;
    • 5.00% ont subi des effets secondaires jusqu’à deux ans après l’arrêt ;
    • 6.67% ont subi des effets secondaires jusqu’à trois ans après l’arrêt ;
    • 6.67% ont subi des effets secondaires jusqu’à quatre ans après l’arrêt ;
    • 23.33%, ont subi ces effets pendant 5 ans ou plus après avoir arrêté.
    Ces effets secondaires incluent les troubles cardiovasculaires, l'épilepsie et la fibromyalgie, mais cette liste est loin d'être exhaustive.


    Vaccin gardasil et cervarix : les effets secondaires graves et/ou maladies
    - Décès brutaux et tout à fait inhabituels pour cette tranche d'âge (mort par attaque cardiaque, embolie pulmonaire, etc)
    - Troubles hématologiques et circulatoires: anémie chronique, thrombocytopénie, hypertension artérielle, thromboses, phlébites, attaques cérébrales, vascularites,...
    - Paralysies diverses, syndrôme de Guillain-Barré, névrites, épilepsie, convulsions, aphasie, migraines et troubles de la vue
     - Evanouissements, syncopes, convulsions, fatigue chronique et fibromyalgie, sensation de malaise chronique, malaise digestif, inconfort articulaire, en dépit de divers examens médicaux coûteux et variés
    - Maladies auto-immunes en tous genres (même plusieurs années après la vaccination : diabète insulino-dépendant, sclérose en plaque, thyroïdite, lupus, maladie de Crohn, polyarthrite rhumatoïde, dermatomyosite, etc
    - Diverses maladies dites "rares" ou orphelines dues au déréglage immunitaire provoqué par ces vaccins hasardeux (ex: La maladie de Verneuil)
    - Myofasciite à macrophages
    - Asthme, allergies en tous genres y compris des allergies alimentaires (effets immunologiques croisés)
    - Troubles cutanés (rash, urticaire, psoriasis, ..)
    - Troubles du cycle menstruel +++ : les règles peuvent devenir anormalement abondantes ou, à l'inverse présenter un flux très réduit,  et dans certains cas carrément disparaître (aménorrhée); les règles peuvent aussi devenir plus douloureuses que d'habitude ou le devenir si elles ne l'étaient pas déjà (violentes douleurs et contractures abdominales)
    - Kystes ovariens +++
    Un autre effet secondaire à craindre et pour lequel peu de jeunes femmes feront le lien, c'est:  LA STERILITE.
    29 Aoû 2013 

    fibromyalgie, syndrôme de fatigue chronique et syndrômes prolongé de sevrage aux psychotropes

    syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes
    symtpômes : dépression iatrogène, fatigue chronique iatrogène, douleurs fibromyalgiques iatrogènes, asthénie iatrogène..

    Syndrome prolongé de sevrage des médicaments psychiatriques, les maladies chroniques, la SFC, la fibromyalgie.  ils ont tous des choses en commun.
    J'ai depuis longtemps compris que les problèmes de sevrage prolongés sont à peu près toujours le résultat d'un dysfonctionnement du système nerveux autonome. Comme je suis tombé gravement malade, j'ai découvert que d'autres maladies chroniques (en particulier SFC, la fibromyalgie et diverses questions auto-immunes) ont beaucoup des mêmes choses qui se passent. Je suis venu à penser que le retrait est le déclencheur traumatique et à long terme qui finit par amener sur un handicap grave à long terme qui a de nombreux problèmes communs avec ces autres syndromes chroniques

    Les médicaments utilisés en psychiatrie nous font plus de mal que de bien
    Les symptômes de sevrage sont souvent diagnostiquée à tort comme un retour de la maladie ou le début d'une nouvelle, pour lesquelles les médicaments sont alors prescrits. Au fil du temps, cela conduit à une augmentation du nombre d'utilisateurs de toxicomanes, à long terme
    29 Aoû 2013 

    métaboliseurs lents, rapides…enzymes, cytochrome P 450 et la politique en matière de prescritions médicales

    enzymes p450 et métabolisation des neurotoxiques

    fibromyalgie
    Le dénominateur commun des personnes souffrant de symptômes de fibromyalgie est un métabolisme anormalement lent.

    médicaments et fraudes scientifiques par gwen Olsen
     (ancienne cadre de l’industrie pharamceutique)
    Une vidéo a voir absolument !  Les vrais buts des recherches médicales pharmaceutiques.
    Avez-vous parfois le sentiment que vous étiez mieux avant de commencer une nouvelle pilule? Environ 9,6 millions d’Américains âgés subissent des effets secondaires négatifs de leurs médicaments chaque année. Des effets secondaires connus sont traitées comme si elles étaient de nouvelles maladies et des médicaments supplémentaires sont prescrits pour traiter les effets secondaires au lieu d’essayer de les prévenir.
    Plus de deux millions d’Américains sont envoyés à l’hôpital ou gravement blessés par des effets secondaires de chaque année. En fait, avec plus de 100.000 décès chaque année, les réactions indésirables aux médicaments sont une des principales causes de décès aux États-Unis – et bon nombre de ces cas sont évitables ! 
    « Lorsque vous vous rendrez compte de ce qui vous est vendu  comme un «remède» vous vous rendrez compte  comment vous jouez à la roulette russe avec  vôtre vie et celles de vos enfants. » Heller Meria  
    « Une maladie pour chaque pilule »
    29 Aoû 2013 

    neurotoxiques : mercure dentaire et métaux lourds (L'étain - l'aluminium - l'arsenic - le plomb - le cadmium - le nickel - le fluor...)

    fibromyalgie et métaux lourds
    Informer sur la cause réelle de la fibromyalgie qui est l'intoxication aux métaux lourds (Mercure dans les amalgames dentaires ET/OU Aluminium dans les Vaccins). Prochain scandale sanitaire médical en France!

    Le MERCURE (Hg) est un métal trace dont la toxicité est connue et redoutable : c’est un neurotoxique, un reprotoxique, un immunotoxique, un génotoxique…
     
    Groupe d'Entraide des Intoxiqués au Mercure
     
     
    Ainsi les analyses de laboratoire ne révèlent qu'une information approximative, très loin de la réalité vécue par le malade qui est voué à être diagnostiqué de "malade psychique".
     
    Tous les autres métaux lourds peuvent avoir un rôle dans l'autisme et les T.E.D. de l'enfant, de l'adolescent et aussi dans les pathologies de l'adulte (dépression, fibromyalgie, etc.).
     
    « La myofasciite à macrophages est une myopathie inflammatoire due à l’administration de vaccin contenant de l’hydroxyde d’aluminium. »

    "Il est tout à fait inacceptable à mes yeux de continuer à insérer une substance aussi potentiellement toxique dans la bouche des citoyens alors qu’il existe des alternatives plus sûres"

    Fibromyalgie ... Non aux métaux lourds !
    Plus grave que celui de l'amiante ou du médiator car 1 personne sur 3 est touchée!


    le fluor
    infos médicaments, fluor et maladies induites
    29 Aoû 2013 

    syndrôme de fatigue chronique (SFC) iatrogène

    « Certains vaccin contiennent du mercure et de l’aluminium. Contrairement au discours officiel français, les plombages cause des maladies graves sur le long terme, ainsi que des fibromyagies et des syndromes de fatigue chronique due au relargage de mercure »
    Ce syndrome a été identifié dans les pays anglo-saxons au milieu des années 1980. L’Organisation Mondiale de la Santé le considère comme une maladie neurologique grave et il figure sur la liste américaine des maladies infectieuses nouvelles, récurrentes et résistantes aux médicaments
     Asthénie, de -sthénie (force, vigueur) et du privatif a- : affaiblissement de l’organisme, fatigue physique
    29 Aoû 2013 

    neurotoxiques, médicaments neurotoxiques et substances vénéneuses

    "ce que les usagers ne savent pas c'est que l'abus de médicaments sur ordonnance peut être plus dangereux que l’abus de drogues fabriquées illicitement." M. Emafo Président de l’OICS (ORGANE INTERNATIONAL DE CONTRÔLE DES STUPÉFIANTS).
    «Les thérapies médicales conventionnelles sont inefficaces et pas mieux qu'une pilule de sucre pour le traitement de la fibromyalgie."
    voici un fait très intéressant de noter que le Collège américain de rhumatologie des Etats sur leur site web concernant une étude de 15 ans: «thérapies médicales conventionnelles sont inefficaces et pas mieux qu'une pilule de sucre pour le traitement de la fibromyalgie."

    Pesticides : neurotoxicité des pesticides
    Pesticides : de nombreux pesticides sont des toxiques du système nerveux provoquent retards intellectuels, Parkinson...

    SUBSTANCES VENENEUSES DESTINEES A LA MEDECINE HUMAINE ET VETERINAIRE
    légifrance

    La plupart des médicaments anti-infectieux efficaces, tels les antibiotiques, sont des poisons et leur posologie est calculée afin de détruire l’agent infectieux sans mettre en danger la vie du patient. Les contre-poisons peuvent également être dangereux, mais leur antagonisme annule les effets toxiques de chacune des deux molécules.
    il est important ici de faire la différence entre « vénéneux » qui s’applique aux végétaux et « venimeux » (de venin) qui s’applique aux animaux.
     
    Les produits neurotoxiques
     
    La plupart des pesticides et 90% des insecticides sont des neurotoxiques
     
    L'effet des antidépresseurs peut se rapprocher de celui de l'ecstasy qui provoque le relâchement de grandes quantités de sérotonine aux terminaisons nerveuses des neurones
     
    toxicomanie aux benzodiazépines : "Il est plus difficile de sevré les personnes des benzodiazepines que de l’héroïne." professeur m Lader (1999)
     
    FIBROMYALGIE : Pfizer se voit refuser l’extension de Lyrica® (prégabaline)
     
    neuroleptiques cachés
     
    1934 Le ministère de l’agriculture américain développe les phénothiazines comme insecticides.
     
    mépronizine, donormyl, noctran, théralène, vastarel, nozinan, phénergan...
     
    Les organophosphorés et les carbamates sont des antiparasitaires très utilisés, ils entrent notamment dans la composition de certains antipuces à usage vétérinaire (colliers).
     
    Les carbamates peuvent également entraîner une dépendance, proche de celle des barbituriques. Cette famille de médicaments, particulièrement banalisée en France, entraîne des risques importants en cas d’intoxication aiguë. La dépendance est forte
     
    construction en cours
     
    Assez dément non quand on sait que l'aspartame est un puissant neurotoxique
     
    Chronique d’un crime contre l’humanité
     
    Les 92 effets recencés par la FDA
     
    dorway.com
     
    redécouvert en 1912 par les laboratoires Merck espérant l'utiliser comme anorexigène[3] qui le feront breveter en 1914 ; il est alors un intermédiaire dans la fabrication d'un styptique (vasoconstricteur).
     
    Les dangers de la toxicomanie à la ritaline
     
    L’héroïne fut synthétisée en 1874 comme un médicament aux vertus héroïques (courage, insensibilité à la douleur, à la fatigue…). Elle fut utilisée comme produit de substitution à la morphine, comme antidouleur et comme traitement de la toux.
     
    En 1895, on en extrait l'éphédrine qui sert de support pour la synthèse de la benzédrine, la première d'une longue série d'amphétamines. En vente libre dès 1930, les amphétamines connaissent un succès fulgurant.
     
    La cocaïne sera également utilisée médicalement comme anesthésique local (endort l’endroit de contact). Freud sera le premier médecin à décrire son usage par voie nasale. Il le prescrira comme remède contre la dépression.
     
    "Les pires ravages attribués à la drogue ne passent pas l'action véreuse d'un dealer propriétaire d'un coin de rue, mais par celle d'un vénérable médecin lové dans son cabinet"
     
    les dangers de la toxicomanie aux beta-bloquants
     
    antibiotique quinolone
    DANGERS
     
    au moins 300 médicaments contiennent du fluorure

    Un neurotoxique agit habituellement en perturbant ou en paralysant l'influx nerveux

    fibromyalgie : ne prennez pas de lyrica !
    Ce lien explique pourquoi

    Demande d'interdiction par le revue prescrire
    cymbalta, stablon, ixel, effexor, valdoxan, zyban, champix, stresam...

    Ces données confirment que la duloxétine expose à encore plus d’effets indésirables et d’interactions que d'autres antidépresseurs proches. Prescrire recommande aux médecins de ne pas prescrire ce médicament.
    Admin · 366 vues · 2 commentaires
    29 Aoû 2013 

    justice

    En cas de fibromyalgie iatrogène, je vous recommande de poursuivre votre médecin devant le tribunal pénal (uniquement si vous avez un bon expert médical  (très très rare)) et d'éviter l'association aaavam.

    justice pour les victimes des benzodiazépines, somnifères et psychotropes
    des infos sur le sujet

    « En outre, l'aspartame imite les symptômes ou la maladie s'aggrave les maladies suivantes: la fibromyalgie, l'arthrite, la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, lupus, le diabète, épilepsie, maladie d'Alzheimer, syndrome de fatigue chronique,... "
     
    Canada
     
    Les avocats ont déposé une poursuite en recours collectif contre Hemispherx Biopharma Inc, fabricant du médicament Ampligen, qui est actuellement en attente d'approbation de la FDA pour le syndrome de fatigue chronique.

    Avocats, class action, condamnations...

    Déroxat :depuis son introduction à la population en 1993, 390 millions de dollars aurait été versé pour régler les poursuites concernant les suicides ou tentatives de suicide qui serait lié au Paxil

    GSK paie une amende record de 3 milliards de dollars aux Etats-Unis
    La société britannique a illégalement commercialisé des médicaments Paxil dépression aux enfants et aux adolescents, même parrainage des dîners et des programmes spa dans le nom du médicament, selon l'accusation.
    Glaxo a également utilisé faux conseils consultatifs et des haut-parleurs dans les stations de somptueuses pour promouvoir Wellbutrin médicaments dépression comme une option pour la perte de poids et un remède pour la dysfonction sexuelle et la toxicomanie, selon le gouvernement.  Les clients ont été invités à utiliser plus élevé que les doses approuvées, selon le gouvernement.
    Le géant de la santé a également été accusé par les procureurs de la publicité off-label utilise pour l'asthme Advair drogue, la saisie des médicaments Lamictal et Zofran traitement des nausées, tout en faisant de fausses déclarations au sujet de la sécurité et l'utilité de ces médicaments.
    29 Aoû 2013 

    forums fibromyalgie et en rapport avec la fibromyalgie

    Mise en garde contre les forums doctissimo (quelques améliorations depuis quelques mois), comment ça marche, atoute, futura-sciences...Ces forums sont quasi totalement a la solde des médecins et des labos et ne sont présent que pour faire la promotion des drogues psychiatriques et autres traitements. Quasi toute opposition y est censurée immédiatement ou a postériori. Ce sont des forums de propagande ou le mensonge est de mise, Leurs devises devraitent être "empoisonner plus pour gagner plus" ! Ils sont a éviter absolument !! .


    Les forums fibromyalgie en France : une catastrophe ! (pour beaucoup, mais pas tous)
    Et ils osent demander de l'aide, des volontaires et des dons pour les donner à.....l'indutrie pharmaceutique !


    forum de l’association MaBruetOrka (pas encore visité)

    forum Maladies Environnementales, Les Options: Detoxification Immunité Energétique
    mélodie (pas encore visité)

    fibrochantalchat

    chantal et la fibromyalgie, mon combat

    fibro forum
    Ce forum est très très orienté (99%) vers la médecine chimque toxique moderne de synthèse que les membres, administrateurs et modérateurs défendent ardament et en dépit de tout. La plupart des membres habitués et du staff semblent défoncés aux drogues psychiatriques sur ordonnances et croient dur comme fer a toutes les conneries que peut raconter un médecin. Le négationnisme en matière de iatrogènie et l'apologie des drogues pharmaceutiques chimiques y sont totalement admins, alors que la critique de la médecne moderne ne l'est absolument pas : A éviter pour ceux qui ne souhaitent pas être empoisonnés par les conseis vénéneux très dangereux pour votre santé pratiqués par ce forum. Les administrateurs vont jusqu'a défendre l'usage de la ritaline ! absolument nécessaire selon eux en cas de TDA.
    Aucune information sur les dangers des médicaments de synthèse n'est présent (ni admis ?) sur le fourm : pour être désinformé, c'est le bon endroit ! Ils détiennent la vérité absolue !
    Les assocatons s''y ratachants étant évidement à éviter également.

    Forum lafibromyalgie
    Ce forum est totalement au service des médecins et de la promotion des dangereuses drogues chimiques légales sur ordonnances est a éviter a tout prix !!!!
    De la même manière que tous les blogs et sites s'y reliants, avec le cigle Asbl.
    Pour l'industrie pharmaceutique, pas besoin de faire de pub pour les médicaments, les patients le font très bien et gratuitement !

    Forum sevrage des benzodiazépines   nouveau forumfibromyalgie et douleurs fibromyalgiques
    forum sevrage des psychotropes sans aucun ajout d'autres drogues médicales
     : peut-être 30 à 50% environ sont touchés par des symptomes fibromyalgiques lors de leurs sevrages. Un très faible pourcentage est atteint de douleurs fibomyalgiques provoquées directement par les drogues, même si cela peut ne pas être immédiat. 
    Ces symptomes disparaissent en fin de période de post-sevrage, même si cela peut être très long. Comme pour quasi tout les effets secondaires des "médicaments" les médecins pratiquent le négationnisme en la matière. 

    Il est question d'antidépresseurs, de sevrage brutal et de symptomes fibromyalgiques
    témoiganges forum anglais

    il est question d'antidépresseurs et de symptomes firbromyalgiques
    témoiganges forum anglais
    29 Aoû 2013 

    les blogs, sites de victimes et d'associations

    association : le meileur choix, me semble t il 
    Ce site s’adresse à tous ceux qui sont concernés par la maladie et qui souhaitent obtenir un maximum d’informations sur la façon dont certains se sont libérés de leurs symptômes de Fibromyalgie et de Fatigue Chronique.
    fibromyalgies.fr

    MON COMBAT CONTRE LA FYBROMYALGIE
    le blog d’une victime et de très nombreux liens qui semble de bons conseils.

    expo vaccin
    informations sur les vaccins

    fibromyalgie – la minorite oubliée
    Les Dangers de l’Enantone dans l’endométriose (attention Danger)

    La fibromyalgie : une vraie maladie
    Combat pour que la fibromyalgie soit une maladie reconnue par le ministère de la santé, les médecins, les patients, les hommes, les femmes

    avigolf
    Les fibromyalgies

    Défense des victimes de maladies environ-nementales
    CHAQUE FAMILLE EST TOUCHEE PAR UNE MALADIE ENVIRONNEMENTALE


    fibromyalgie et métaux lourds
    Certains praticiens se battent aujourd'hui en France contre l'aveuglement des politiques sur les causes des maladies émergentes au risque d'être radiés par l'Ordre des Médecins. Idem pour le scandale de l'industrie pharmaceutique qui n'a d'autre ambition que de traire les malades en mettant sur le marché des médicaments inutiles, dangereux, voire mortels. On l'a vu récemment avec le Mediator, mais il en existe bien d'autres. Et la Sécurité Sociale de rembourser cette cuisine chimique dont la notification des effets secondaires...

    témoignage fibromyalgie
    Fibromyalgie suite au vaccin DTP en 1996

    la fibromyalgie, mon combat
    le blog de chantal
    29 Aoû 2013 

    pétitions

    Appel aux fabricants de benzodiazépines, aux médecins prescripteurs, aux pharmaciens, à la F.D.A. , à l'OMS et à l'Afssaps.

    pétition internnationale rivotril/ klonopin
    À l'US Food and Drug Administration (la FDA), le BfArM (l'allemand «FDA»), l'Organisation mondiale de la santé et autres institutions similaires dans le monde entier.
     
    accusations criminelles contre GlaxoSmith Kline
     
    Plus de 10 000 signatures et témoignages

    pétition internationale pour l'interdiction du déroxat / paxil
    Nous exigeons que GlaxoSmithKline, le fabricant, distributeur et agent de commercialisation de la drogue déroxat / Paxil procéde comme suit :
    Elle délivre immédiatement un rappel de sécurité du médicament dans le monde entier pour Paxil tout en cessant la production du Paxil et amorcer un retrait progressif de la drogue sur le marché avec une mise en garde : que la société commence production/distribution de comprimés Paxil en doses de milligramme de 1/4, 1/2, 1 et 5 afin de donner aux patients dépendants (c.-à-d. accro à) Paxil et qui tentent à cône au large de la drogue "les outils" nécessaire d'optimiser leurs chances de réussite.
    ...
    Nous demande en outre que GlaxoSmithKline :
    Renoncer à une quantité minimale de 5 milliards dollars Paxil bénéfices un chiffre tiré de revenus estimatifs extraites des ventes mondiales de Paxil pendant les soldes de 24 mois pour le sommet du médicament cycle. Ces fonds doivent servir à la création d'un (à but non lucratif) "Paxil fonds." Ce fonds, entièrement indépendant de GlaxoSmithKline, doit être chargé du travail d'a) la création d'un lien dans le monde des cliniques médicales (avec une capacité d'hospitalisation) conçu pour soigner les victimes de Paxil addict/retrait sans frais et b) éduquer le public du monde entier sur les dangers du Paxil.
     
    plus de 21500 signatures et témoignages
     
     
    La pétition a été partielement piratée
    29 Aoû 2013 

    liens

    « La personne qui a le plus de probabilité de vous tuer n'est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque le plus probablement de vous tuer est votre docteur."
     
    benzodiazépines, somnifères, antidépresseurs
     
    des scientifiques ont prévenu : Les anxiolytiques comme le Valium créent une dépendance de la même manière que l'héroïne.
     
    "Les pires ravages attribués à la drogue ne passent pas l'action véreuse d'un dealer propriétaire d'un coin de rue, mais par celle d'un vénérable médecin lové dans son cabinet"

    medicaments : nos médecins nous tuent
    29 Aoû 2013 

    livres en rapport avec la fibromyalgie, les médicaments ou la santé

    Alzheimer, autisme, fibromyalgie, spasmophilie, fatigue chronique, sclérose en plaques, allergies

    maldie émergente : comment s'en sortir ?
    Il s’agit du second livre de Françoise Cambayrac. Elle y raconte son histoire – et celle de ses enfants – de désintoxication aux métaux lourds. Il aura fallu 20 ans pour soupçonner le mercure comme étant la cause des maladies de ses enfants. Ligne après ligne, elle nous transporte dans ce dur combat pour sortir ses enfants de leur prison métallique. Si parfois son discours est catégorique concernant le procédé de désintoxication, le parcours reste néanmoins merveilleux.

    "FIBROMYALGIE ET INTOXICATIONS METALLIQUES"

    La France vient enfin de déclarer qu'elle n'était plus opposée à l'interdiction des amalgames dentaires. La belle affaire ! En 2005, l'Agence Nationale de Sécurité des Médicaments a publié un rapport alarmant sur le mercure dentaire. On y lit que le mercure a tendance à se lier aux corps gras, ce qui permet sa diffusion et sa "distribution" dans le cerveau et la moelle épinière, pouvant engendrer nombre de pathologies nerveuses, dont la sclérose en plaques et la fibromyalgie. Cet ouvrage propose d'explorer la piste des métaux lourds pour éradiquer la fibromyalgie, maladie multisymptomatique qui touche 2 millions de personnes en France. Vous y découvrirez une véritable voie de guérison via la naturothérapie, pour traiter les causes et les symptômes de cette maladie d'une manière douce et holistique. Saviez-vous que : la fibromyalgie est une maladie nerveuse due au dysfonctionnement du cerveau et de la moelle épinière. On va l'observer après des poses ou déposes d'amalgames dentaires, et suite aux vaccinations provoquant une intoxication au mercure et autres métaux lourds. La fibromyalgie est influencée par la présence d'autres métaux, tels que le cadmium du tabac et de l'eau des villes, tout comme l'aluminium contenu dans ces mêmes eaux et dans les vaccins. La dangerosité des métaux lourds est aujourd'hui bien repérée et mesurée, elle peut donc aussi être éliminée (avec des contrôles en laboratoire). En suivant un programme préventif et curatif adapté, près de 50 % des fibromyalgiques constatent une réelle diminution, voire la disparition totale de leurs douleurs...

    Troubles fonctionnels et somatisation : Comment aborder les symptomes médicalement inexpliqués
    les symptômes somatiques inexpliqués (syndrome de fatigue chronique, fibromyalgie, intestin irritable par exemple) ne sont pas " tout dans la tête "

    fibromyalgie
    Organisé en 6 disciplines : nutrition, sophrologie, respiration, Idogo (approche inspirée du Qi Gong), cohérence cardiaque et thermalisme, ce programme simple et facile à initier s’attaque à chacune des dimensions de la maladie. Avec lui, vous mettez toutes les chances de votre côté pour vous reconstruire. Et ceci sans médicament

    Le nouveau dossier noir du vaccin hépatite B
    La vaccination contre l’hépatite B, telle qu’elle a été pratiquée dans les années 1990, est emblématique d’un système qui fait commerce de nos santés. Vacciné sans raison sérieuse en 1996 à la suite du matraquage publicitaire des firmes pharmaceutiques encouragées alors par Philippe Douste-Blazy, le mari de Lucienne Foucras est mort en 1999 entièrement paralysé. Il n’a pas été le seul.

    Drug-Induced démentia : a perfect crime (les médicaments qui induisent la démence : un crime parfait) Repenser les drogues psychiatriques: Un guide pour le consentement éclairé, a souligné le besoin urgent pour les sociétés et les systèmes de soins de santé à reconnaître la nocivité inutile de médicaments psychiatriques, et pour protéger les droits de ceux qui veulent des oins sans drogue .  En misant sur ce même thème, d’origine médicamenteuse démence: un crime parfait présente une analyse méthodique des données scientifiques et épidémiologiques qui confirme les  médicaments psychotropes comme une cause de lésions cérébrales et de décès prématurés. Espérons que ces publications seront utilisées par les profanes, les cliniciens, les avocats et les décideurs politiques à améliorer la qualité et l’intégrité des soins de santé, et de sauvegarder le droit fondamental de tous les patients pour éviter des lésions corporelles injustifiée – en particulier, lorsque ce dommage survient dans le forme de désinformation, frauduleux, et / ou coercitives (involontaire) de soins médicaux.

    pharmageddon (anglais) : l'hisoire d'une tragedien par le prof david Healy
    les antidépresseurs - maintenant les médicaments les plus couramment prescrits pendant la grossesse - alors même que les preuves s'accumulent que ces médicaments provoquent des défauts de naissance, le double du taux de fausses couches, et causer un handicap mental chez les enfants nés de mères qui ont été les prendre.
    L'espérance de vie aux Etats-Unis, le pays qui consomme le plus de la dernière des médicaments vitaux est en baisse rapide par rapport au reste du monde. Pour les maladies comme la schizophrénie, nous faisons maintenant 10 fois pire en termes d'espérance de vie que nous l'étions il ya 100 ans. 

    Les médecins et infirmières tuent plus de personnes que le Cancer ? 
    Les preuves montrent qu'avec le cancer et les maladies circulatoires, les médecins et infirmières sont maintenant l'un de nos trois meilleurs tueurs ; ils tuent beaucoup plus de gens que les infections (y compris la grippe), les accidents de la route, les terroristes et criminels mis ensemble. Chaque médecin tue chaque semaine plus de gens que les terroristes ont tué dans les 50 dernières années. Le résultat est que les médecins et infirmières maintenant presque certainement tuent plus de personnes que le cancer.

    Effets secondaires - LA MORT, Sans corruption pas de médicaments
    le livre ecrit par John Virapen devoile la corruption pour mise sur marché de médicaments qui vous tuent
    « Ils (l’ industrie pharmaceutique) vous vendent des médicaments dangereux pour gagner de l’argent. Rien d’autre. Si vous pensez que l’ industrie harmaceutique met des médicaments sur le marché pour vous aider – vous vous trompez lourdement! »

    Médicaments meurtriers et crime organisé. Comment Big Pharma a corrompu la Santé :Corruption systématique
    L’essentiel de l’ouvrage de Peter est consacré à la mise en valeur du fait que l’industrie pharmaceutique a systématiquement corrompu la science en amplifiant les bénéfices et en minimisant les méfaits de ses médicaments. En tant qu’épidémiologiste, ses énormes connaissances et sa passion du détail qui en ont fait un leader mondial dans la critique des études cliniques, Peter est ici sur un terrain très solide. Son nom s’ajoute à celui de nombreux autres, y compris d’anciens éditeurs du New England Journal of Medicine qui ont dénoncé cette corruption. Il montre aussi comment l’industrie a acheté des médecins, des universitaires, des revues, des organismes professionnels, des associations de patients, des départements universitaires, des journalistes, des organismes de régulation, et des politiciens. Ce sont les méthodes mêmes de la mafia.
    Le livre ne permet pas aux médecins ni aux universitaires d’éviter le blâme. En effet, on pourrait faire valoir que les compagnies pharmaceutiques font ce qu’on attend d’elles pour maximaliser les rendements financiers des actionnaires, mais les médecins et les universitaires sont censés avoir une vocation plus élevée.
    Les lois qui obligent les entreprises à déclarer les sommes qu’elles payent aux médecins montrent que de très nombreux médecins sont redevables à l’industrie du médicament, et que beaucoup reçoivent des sommes d’argent pour conseiller les entreprises ou pour donner des conférences en leur nom. Il est difficile d’échapper à la conclusion que ces « leaders d’opinion » sont achetés. Ce sont les « mercenaires » de l’industrie.
    Et comme avec la mafia, malheur à quiconque dénonce ou apporte des preuves qui ne sont pas favorables à l’industrie. ....Il n’est donc pas tout à fait fantaisiste de comparer l’industrie du médicament à la mafia

    Big Pharma, une industrie toute-puissante qui joue avec notre santé
    "Or les médicaments sont aussi des substances dangereuses, à manier avec précaution. Il y a bien sûr les scandales récents qui ont secoué la France. L’affaire du Mediator n’est nullement une exception, elle est plutôt la règle : on assiste depuis une vingtaine d’années à une avalanche de scandales pharmaceutiques à travers le monde, pour la plupart bien plus graves que celui du Mediator et impliquant quasiment tous les grands laboratoires mondiaux. Étrangement, ces affaires retentissantes n’ont pratiquement pas eu d’écho en France. Sans doute a-t-on considéré qu’il s’agissait de problèmes qui ne nous concernaient pas, un peu comme le fameux nuage de Tchernobyl. Pourtant, les entreprises impliquées sont des multinationales implantées sur notre territoire comme sur le reste de la planète et leurs médicaments étaient (ou sont encore) commercialisés également en France. À l’ère de la mondialisation, les molécules circulent aussi librement que le pétrole ou les courriels."...
    On ne peut plus dire qu’il s’agit de cas isolés de corruption , de quelques « méchants » qu’il suffirait de mettre en prison. Les experts, les scientifiques, les médecins, les politiciens, tous ces gens font simplement leur travail – ils sont même, dans leur grande majorité, bienveillants et de bonne foi. Ce que révèlent les scandales, par leur répétition même, c’est justement cela : la banalité du mal pharmaceutique, son caractère systémique, industriel.
    Il y a quelque chose de pourri au royaume de Médecine , comme il est dit dans Hamlet. Nous le sentons tous obscurément, mais nous hésitons à nous l’avouer. Nous voulons continuer à croire que la médecine est « basée sur des preuves », comme on nous le répète tout le temps, que nos médecins sont vigilants et bien informés, que les agences sanitaires ne permettront plus qu’on nous vende des médicaments inutiles et dangereux. Nous voulons continuer à croire en la médecine, car elle a été porteuse depuis la révolution thérapeutique de la fin du XIXe de tous nos espoirs en une vie longue et sans douleur. Mais cette médecine que nous avons connue n’existe plus.
    Comme on va le lire dans ce livre, les « preuves » sur lesquelles on se fonde pour nous prescrire des médicaments sont couramment biaisées. Les risques sont cachés par les laboratoires . Les médecins reçoivent leur formation et leurs informations de l’industrie pharmaceutique. Les agences sanitaires approuvent de façon désinvolte des médicaments totalement inefficaces, tout en protégeant le « secret commercial » des données négatives fournies par les firmes. À tous les niveaux, le profit des industries passe AVANT l’intérêt des patients

    Le livre noir du médicament
    Les antidépresseurs de la famille du Prozac peuvent-ils provoquer les mêmes effets secondaires que le Mediator sur le coeur et les poumons? [...] Un pharmacologue de l’Inserm nous avoue ne pas avoir de données de pharmacovigilance pouvant indiquer des effets secondaires similaires, mais il nous confie que les deux médicaments ont les mêmes mécanismes. Il était donc, selon lui, absurde de prescrire du Mediator à quelqu’un qui prenait du Prozac car les doses ne pouvaient que se cumuler. Le site de la pharmacovigilance européenne révèle que des nouveau-nés dont les mères ont pris du Prozac développent la même maladie que les patients ayant absorbé du Mediator ou de l’Isoméride: l’hypertension artérielle pulmonaire.
    L’Agence européenne du médicament se contente toutefois de conseiller aux mères de signaler à leur sage-femme qu’elles prennent un ISRS [inhibiteurs sélectifs de la recapture de sérotonine: classe d'antidépresseurs de type Prozac]. L’Agence estime que le Prozac multiplie par deux le risque de malformation cardiaque chez le nouveau-né. Au lieu de déconseiller formellement la molécule aux femmes enceintes, elle leur suggère simplement d’en parler à leur médecin qui décidera de la suite du traitement. L’Agence ajoute: « Le mécanisme est inconnu. »

    Guide critique des médicaments de l’âme
    de professeur David Cohen
    ANTIDEPRESSEUR ; LITHIUM ; MALADE ; MEDICAMENT ; MENTAL ; NEUROLEPTIQUE ; PSYCHOPHARMACOLOGIE ; PSYCHOTROPE ; SEVRAGE ; SOMNIFERE ; STIMULANT ; TRANQUILLISANT ; USAGE ;

    MÉDICAMENTS PSYCHOTROPES : Confessions d’une visiteuse médicale (sortie en français mars 2014)
    Le 2 décembre 2004, Mégane, la nièce de Gwen Olsen, se suicide à l’âge de vingt ans en s’immolant par le feu, mettant fin au supplice qu’était devenu son existence, soumise aux effets indésirables de médicaments qui lui avaient été prescrits. Ayant passé près de quinze années à travailler pour l’industrie pharmaceutique en tant que visiteuse médicale, c’est en tant qu’initiée à ce que sont, entre autres, les psychotropes, que Gwen Olsen nous livre ici un témoignage aussi alarmiste qu’éclairant sur les conséquences que peuvent avoir ces médicaments. Mais c’est également en tant que victime de ces derniers, qu’elle a appris à ses dépends ce qu’il pouvait en coûter de se faire prescrire des substances agissant sur la chimie du cerveau. Forte de ce double éclairage de l’intérieur et profondément choquée par le sort de sa nièce Mégane, elle n’a de cesse aujourd’hui, à travers son site Internet (www.gwenolsen.com) et des tournées de conférences à travers les États-Unis, de diffuser une information qui permet à un vaste public de mieux connaître les résultats tragiques de prescriptions abusives concernant, par exemple, les antidépresseurs, anxiolytiques et autres hypnotiques. On pourra arguer que tout cela se passe loin de nous, de l’autre côté de l’Atlantique, dans un pays dont le système de santé a été relégué à la dernière place parmi ceux de dix-neuf nations occidentales. Mais ce que la plupart des gens ignorent, c’est que ce qu’on appelle aujourd’hui le DSM-5, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, 5e édition (DSM, de l’anglais Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders) est conçu en Amérique et traduit en français à l’intention de notre pays, tous les médicaments psychiatriques qu’il induit étant pareillement prescrits et disponibles chez nous.

    Antidépresseurs: mensonges sur ordonnance de Guy Hugnet
    Il dénonce la collusion entre laboratoires et experts qui amènent des millions de personnes à prendre ces médicaments aussi efficaces que des placebos mais dont les effets secondaires sont parfois dramatiques.

    Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux, Philippe Even
    Mais comment l’Etat en est-il arrivé à jouer ainsi contre les intérêts des patients et la nécessité de réduire les dépenses médicales?
    Parce que, comme le disent officiellement et dans les mêmes termes l’ONU et les parlements américain et britannique, «l’industrie est une pieuvre infiltrant toutes les instances décisionnelles nationales et internationales, les gouvernements, les grandes administrations, les institutions, les sociétés savantes médicales et les médias». Voilà pourquoi nos commissions d’évaluation tournent en rond, laissant passer des molécules inefficaces et dangereuses alors qu’elles savent que les essais cliniques réalisés par l’industrie sont biaisés, truqués, mensongers, masquant les dangers, amplifiant les effets positifs. …Les médecins se vendent pour un plat de lentilles.

    “Medicines out of Control ?Antidepressants and the Conspiracy of Goodwill”de Charles Medawar Voici la traduction en français de quelques pages exemplaires de cet ouvrage

    Bad pharma
    Les médicaments sont testés par les gens qui les fabriquent, dans des essai cliniques mal conçus menés sur un petit nombre de patients non-représentatifs, et analysés en utilisant des techniques qui sont biaisées, de manière à exagérer les bienfaits des traitements. C’est sans surprise que ces études produisent des résultats qui favorisent le produit testé. Quand les essais cliniques ne donnent pas les résultats escomptés, les données sont cachées des médecins et des patients ce qui laisse une image distordue de la réalité. Ces faits distordus sont communiqués de manière biaisée par des régulateurs et des éditeurs de journaux scientifiques qui sont en conflit d’intérêts, tout comme les associations de patients et les universités. Le résultat est que dans la plupart des cas, nous n’avons aucune idée du traitement qui est le plus efficace.
    Des études cliniques biaisées
    Les pharmas font souvent plusieurs séries de tests, mais excluent les séries dont les résultats ne sont pas positifs. Donc, si dix séries de tests ont été effectuées, il se peut que l’étude publiée et soumise aux régulateurs ne présente les résultats que de trois ou quatre d’entre elles. Par exemple, pour le reboxetine, sept séries de tests ont été faites, mais seulement une a été rendue publique et publiée dans un journal académique. Les six autres sont demeurées dans l’ombre, inaccessible, même si leurs résultats ne montraient aucune amélioration face au placebo.
    Les conséquences négatives des « données manquantes » ne s’arrêtent pas à l’évaluation de l’efficacité ; elles concernent aussi la sécurité des patients. Dans les années 1980, un médicament contre l’arythmie cardiaque, le lorcainide, fut testé auprès d’une centaine d’hommes ayant subi une attaque cardiaque. Le taux de décès fut 9 fois supérieur chez les candidat ayant pris lorcainide que ceux qui ont pris le placebo. L’étude ne fut jamais publiée et les résultats sombrèrent dans l’oubli. Pourtant, à la même époque, les médecins ont commencé à systématiquement prescrire des médicaments anti-arythmie aux gens ayant subi une attaque cardiaque, par mesure de prévention, sans savoir qu’une étude avait démontré que c’était dangereux. Résultat : environ 100.000 personnes sont mortes avant que l’on ne se rende compte que c’était une mauvaise idée. Ces morts auraient pu être évitées si l’étude sur lorcainide avait été publiée.
    Il y a seulement la moitié des résultats d’essais cliniques qui sont publiés, et celles dont les résultats sont négatifs ont deux fois plus de chances de ne pas être publiées. Conséquemment, les informations disponibles aux médecins font en sorte de constamment surestimer les bienfaits des médicaments. Ainsi, comme les médecins sont maintenu dans l’ignorance, les patients sont exposés à des traitements inférieurs, inefficaces, non-nécessaires, plus dispendieux et/ou plus risqués, voire dangereux.

    En écrivant L’envers de la pilule, J.-Claude St-Onge a ouvert une véritable boîte de Pandore. Tant de choses ne tournent pas rond dans notre système de santé, l’industrie pharmaceutique et nos rapports à la médecine! L’auteur dévoile dans ce nouvel ouvrage le fruit de ses recherches, une mine d’informations fouillées, claires et souvent choquantes. Par exemple :
    les raisons pour lesquelles tant d’essais cliniques ne sont pas fiables;
    la démonstration que le fabricant du Vioxx devait savoir que son médicament était dangereux pour le cœur;
    la portion exagérée du coût des médicaments qui est due au marketing;
    de nouvelles preuves que les antidépresseurs poussent certains utilisateurs au suicide et qu’ils n’ont pas l’efficacité qu’on leur prête;
    la démonstration qu’une autre politique du médicament est possible et peut sauver des vies et des milliards de dollars;
    la façon dont on invente de nouvelles maladies pour nous abonner aux pilules;
    comment les agences de contrôle jouent à la roulette russe avec nos vies;
    la constatation que le virus de la grippe aviaire est connu depuis au moins un demi-siècle et qu’il n’a pourtant jamais provoqué la pandémie si redoutée;
    et une foule d’autres renseignements qui pourraient vous protéger contre les dérives

    La médecine moderne est gérée par une oligarchie puissante issue des grands groupes chimico-pharmaceutiques qui parviennent à conditionner les choix des gouvernements, des politiques et des institutions de la santé grâce à de prodigieux moyens financiers
    « N’oubliez jamais que tout ce qu’a fait Hitler en Allemagne était légal » Martin Luther King Jr

    Némésis Médicale. L’expropriation De La Santé.
    la médecine est le premier vrai danger pour la santé.
    on apprend que tout médicament comporte des risques, qu’une étude effectuée au Québec a révélé que 52 % des prescriptions par ordonnance sont risquées ou
    Des millions de personnes normales ont ainsi été amenées à croire qu’elles souffrent de pathologies inexistantes et exagérées, telles "la préhypertension", "le désordre d’anxiété généralisée", "le syndrome prémenstruel dysphorique"…
    29 Aoû 2013 

    témoingnage de christel du forum benzo.forumactif.net

    pour la fibromyalgie
    je l'ai démarré en décembre 99 suite à 1 antibiotique (quinolone) mon état s'est dégradé très rapidement
    en 6 mois j'avais perdu 10kg, la vision, l'immunité etc etc...même le pan de monn manteau m'enpéchait de marcher, je mangeais avec des couverts en plastique, même 1 pinceau était trop lourd!
    je ne pouvais plus enfiler 1 jean, des baskets, 1 pull, boutonner, me laver les dents à 2 mains, ouvrir 1 porte, soulever 1 verre etc...+ les douleurs et toutes sortes d'autres maladies bizarres, allergies et j'en passe
    j'étais tous les jours chez le dtc pour 1 nouveau truc!
    bref vivre comme cela encore 50 ans impossible...j'avais décidé de mettre fin à mes jours!
    Maintenant après 10 ans de guérison progressive et lente, j'ai 1 vie en apparence normale, je danse, j'anime des stage d'argile régulièrement, je voyage, nage, jardine, etc...en faisant attention à ne pas dépasser les limites (encore difficile pour 1 ancienne grande sportive, et femme" battante")

    donc la fibro on peut s'en sortir
    Le rivotril m'a assomé les 1° jours puis je n'ai pas vu les bienfaits ni pour les douleurs ni pour mon sommeil en revanche ça me donnait des angoisses de+ en +
    depuis mi mai sans rivotril tout va de mieux en mieux, pas d'aggravation côté fibro
    je considère même que je suis presque guérie de la fibro moyenant attention à l'alimentation, rythme de vie et se ménager, doser les efforts musculaire
    bref apprendre à prendre soin de soi
    amitié à tous et merci pour vos clins d'oeils
    29 Aoû 2013 

    origine fibromyalgie

    planete-fibromyalgie.org

    C'est souvent à la suite d'un choc posttraumatique, émotionnel ou intoxication médicamenteuse, que cette maladie survient: ça peut être déclenché par un accident, une opération, un licenciement...

    note de l'auteur du blog : Et si ce n'était pas du aux chocs posttraumatiques, mais aux poisons (neurotoxiques)  délivrés par les médecins (benzodiazépines, antidépresseurs...) dans ces cas ?
    29 Aoû 2013 

    rivotril, klonopin

    En accord avec l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (Afssaps),
    le laboratoire Roche souhaite porter à votre connaissance des informations importantes destinées à favoriser le bon usage des spécialités RIVOTRIL® (clonazépam).
    ...L’efficacité et la sécurité d’emploi de RIVOTRIL® ne sont en effet pas établies dans le traitement de la douleur (notamment céphalées, douleurs osseuses, neuropathiques, articulaires, analgésie post-opératoire), ni dans les indications habituelles des autres benzodiazépines (notamment anxiété et troubles du sommeil).
    29 Aoû 2013 

    témoignage fibromyalgie iatrogène du forum benzo.forumactif.net

    Bonjour je me présente .... j'ai pris plus de
    quatre années du Temesta 2.5 mg 5cp /j stilnox 1mg 1cp /j théralène
    60gouttes soir et j'ai cesser d'en prendre en septembre 2009 audelà de
    la douleur psychique, j'ai d'atroces douleurs, brûlures ,
    fourmillements, picotements, crampes musculaires aux membres inf et sup
    et le long de la colonne vertabrale, après une batteries d'examens IRM,
    SCAN PONCTION LOMBAIRE EMG ET UNE SERIE DE PRISE DE SANG, la sanction de
    la médecine interne FIBROMYALGIE, mais un neurologue pense plutôt qu'il s'agit de l'arrêt brutal du temesta et stilnox.

    29 Aoû 2013 

    temoignage du forum benzo.forumactif.net

    psychotropes :

    Je connais des personnes qui ont réussi aussi à s'en passer complètement et qui ont fait de l'asthme sévère par la suite ou une polyarthrite rhumatismale ou encore la fameuse fibromyalgie de plus en plus répandue de nos jours, sans parler de rechute dans la dépression nerveuse ou la psychose.
    29 Aoû 2013 

    antibiotique Tavanic®, Levaquin® lévofloxacine (quinolone) et témoignages fibromyalgie

    Le danger des antibiotiques quinolones
    un blog d'infos pour les victimes



    témoignage un :

    Eh bien c'est une véritable révélation ... Tout d'abord en 1999/2000 (fêtes de fin d'année) J'ai été diagnostiquée avec une infection bronchique ... et on  m'a  prescrit Levaquin. Je suis devenu de plus en plus malade et a pris beaucoup de temps pour récupérer. J'ai attribué tout à l'infection. Puis, environ quatre mois plus tard après avoir constaté que la douleur continue, depuis «infection» J'ai été diagnostiquée avec la fibromyalgie. !!!


     témoignage deux :

    On m'a prescrit Levaquin / tavanic en  Octobre 28,2008. J'ai été traitée pour une UTI.I a 500mg. de Levaquin pendant 11 jours. J'ai d'abord connu comme symptômes de la fibromyalgie. Tout mon corps me faisait mal. Je pouvais à peine marcher, ni rien saisir. 

    témoignage trois :

    On m'a prescrit Levaquin / tanavic en décembre 2008, avant la chirurgie des sinus en janvier 2009. Je croyais avoir tout juste une période difficile se remettre de la chirurgie - a mis 2 mois pour commencer à se sentir un peu mieux. Je me suis senti terrible (comme les symptômes de la fibromyalgie) depuis. J'ai eu une légère douleur dans mes hanches d'arthrose, mais après avoir pris Levaquin la douleur était pire encore 10 fois. J'ai développé de nouvelles douleurs articulaires dans les doigts, des genoux, la nuque et douleurs dans le bas de retour cette année. Mon bras droit fait mal chaque fois que je soulève quelque chose, ou même lever mon bras
    29 Aoû 2013 

    POISON ASPARTAME

    POISON ASPARTAME

    A l’âge de 2 ½ ans j’ai eu un choc émotionnel très important. Mon enfance a été fortement perturbée par la maladie de mon père, il s’en est suivi que depuis l’âge de 10 ½ ans j’ai un dérèglement hormonal, cela peut même dater d’avant..


    A 19 ans, sans examen le médecin m’a prescrit la pilule pour régulariser les cycles anarchiques, pilule, qui, plus tard, m’a été interdite, je n’aurai jamais dû la prendre, le résultat 10 Kilos en un an et un système pileux qui se développait.


    A l’âge de 20 ans, suite à une analyse d’hyperglycémie provoquée positive, un endocrinologue de LILLE m’a fait arrêter le sucre et prendre de l’édulcorant, d’après lui je serai devenue diabétique dans l’avenir, demande réitérée par différents hôpitaux ou médecins à cause de mon poids.


    Ils m’ont appris lors de séjours à l’hôpital à cuisiner avec de l’aspartame, j’ai encore toutes les recettes.


    A ce jour, j’ai 50 ans, une fibromyalgie très sévère et sûrement un empoisonnement à l’aspartame causé par des sucrettes, boissons light et de nombreux médicaments qui en contenaient et je ne suis jamais devenue diabétique, je suis plutôt en hypoglycémie mais avec une glycémie très instable sur la journée, je dois manger du sucre.


    Malgré tous ces régimes draconiens à longueur d’années, j’ai pris près de 80 Kg en 20 ans, je me suis battue toute ma vie contre ce poids et mon dérèglement hormonal, ainsi que contre moi-même, j’ai lutté contre la dépression nerveuse, qui s’en suivait.


    J’ai travaillé énormément, j’avais une force et une volonté d’homme dans un corps de femme, mais plus je travaillais plus je grossissais


    J’ai, chaque année depuis mes 20 ans, été hospitalisé pour ses différents problèmes Aucun médecin, aucun professeur ne trouvait la solution Pendant plus de 20 ans, j’ai pris des hormones de différentes natures, des antidépresseurs, fait des régimes draconiens et pris de l’aspartame.


    Depuis 10 ans, j’ai cessé les hormones qui sont la cause de mon poids.


    En 2004 j’ai eu  50 ans  et j'ai un CV médical horrible avec près de 30 opérations à mon actif.


    J’ai eu une très grosse évolution de la fibromyalgie et je suis en pleine crise depuis plus de 6 mois, les médecins m’ont tous abandonnée, ne sachant plus quoi faire avec moi, ils ont baissé les bras.


    Je ne tiens plus debout, ma fatigue est extrême, mon corps fait mal, je ne suis que souffrances, douleurs et malaises différents d’un instant à l’autre et d’un jour sur l’autre. J’ai la totalité des effets nocifs annoncés pour l’empoisonnement à l’aspartame, je n’en peux plus.


    Ma vie est un enfer.

    Vertiges, étourdissements, syncope maintenant. Tremblements du corps entier. Migraines et maux de têtes violents chaque jour ou chaque nuit depuis de très nombreuses années. Pertes de mémoire, confusion des idées, difficulté d’élocution, je dis des mots pour d’autres et je lis autre chose que ce qui est écrit. Fourmillements des extrémités. Fatigue chronique. Dépression. Insomnie. Irritabilité. Accès de panique, j’ai peur du lendemain ou du moment à venir, je ne peux plus faire face aux problèmes. Tachycardie. Problèmes respiratoires. Nausées, vomissements Diarrhée 5 jours par semaine puis constipation. Douleurs abdominales. Démangeaisons, urticaires, réactions allergiques à beaucoup de choses. Hypoglycémie soudaine. Prolactine élevée durant 30 ans et problèmes hormonaux très importants. Impotence, de plus en plus de difficultés à rester debout ou à marcher même avec les béquilles, 5 m deviennent un enfer, même rester assise sur une chaise fait mal. Obésité, Perte des cheveux et problèmes ongles, peau qui mue chaque jour. Rétine qui durcit depuis 2 ans  Vue trouble Problèmes urinaires. Problèmes de calcium se fixant n’importe où. Soif ou faim. Glandes salivaires qui ne fonctionnent plus régulièrement, langue complètement sèche durant la nuit Ballonnements, rétention d’eau avec des oedèmes. Plus de défenses immunitaires. Leucocytes  Douleurs atroces de toutes les articulations et de tout le corps Fibromyalgie en pleine poussée. Tendons raides et muscles douloureux. Tétanie Résultat de certains médicaments qui font effet inverse. Fatigue énorme chaque jour. Dépression suite à cet état de fait.


    Je me traîne, je n’en peux plus, chaque jour un ou plusieurs malaises de la liste donnée, qui n’est peut être pas complète tellement j’ai de malaises différents d’une minute sur l’autre ou d’un jour sur l’autre.


    Je ne peux pas baisser les bras mais mon corps est épuisé, entre les opérations, les malaises et les douleurs, il voudrait un calme complet, ce qui est impossible. Si je baisse les bras comme j‘ai déjà fait par une solution qui devait être définitive, tous ceux qui comptent sur moi auraient leur vie détruite, je ne peux pas faire ça mais je n’en peux plus, je souffre trop.


    Vous lisez le compte rendu complet de ma souffrance et de mon parcours durant pas mal d’années, pour en arriver où j’en suis.


    J’ai les documents médicaux pour attester toutes ces années.


    Je voudrais pouvoir éviter que d’autres personnes ne fassent la même erreur que moi par ignorance et ne détruisent leur vie comme ma vie est détruite.

    Rien n’est prouvé mais il semblerait que l’aspartame tue à petit feu.
    29 Aoû 2013 

    POISON ASPARTAME

    29 Aoû 2013 

    témoignage

    Bonjour Sandra,
    Si je peux apporter de l'eau à votre moulin pour votre thèse : j'ai pris du lexomil pendant près de 20 ans car je suis infirmière et un poste de jour et de nuit .
    Il y a 2 ans , j'ai décidé de diminuer progressivement pour arriver à zero (j'en prenais 1/jour en moyenne ) et depuis c'est l'horreur , des tensions musculaires partout +++.
    Je suis allée voir un rhumato qui me fait penser que c'est une fibromyalgie ; moi je sais que c'est dû à l'arret du lexomil : cela fait environ 2 ans que j'ai arrete , j(ai mal partout et ne veut pas prendre ce que l'on me conseille , c'est à dire du rivotril , c'est encore des benzo
    29 Aoû 2013 

    témoignage isabelle du forum benzo.forumactif.net

    Oui, c'est effectivement après un traitement de Laroxyl à fortes doses que les douleurs fibromyalgiques sont apparues. Mais par contre ceci est trop loin dans le temps pour que je me souvienne précisement de combien de temps exactement après... 


    ...Depuis 1 an, j'ai vu une nette amélioration de mes douleurs fibromyalgiques pour laquelle je n'ai pas d'explication certaine, et que j'aurais tendance à attribuer à l'effet de mes changements alimentaires. Mais il est vrai que depuis que j'ai diminué le Rivotril, ces douleurs fibromyalgiques ont à nouveau baissé d'intensité. Si bien que moi qui prenait il y a plus d'un an des antalgiques assez puissants tous les jours et même plusieurs fois par jour pour pouvoir simplement supporter de rester quelques heures assise sur une chaise, maintenant j'en prend très occasionnellement. Peut-être 1 fois dans la semaine, et encore ...!! La plupart du temps je peux même jardiner sans y avoir recours. Les douleurs n'ont pas complètement disparu, mais leur intensité ayant considérablement diminué, elles me sont beaucoup plus supportables.
    29 Aoû 2013 

    témoignage

    Traduction  d'un témoignage se trouvant :



    Le point de vue d’un proche
    Maureen Barraclough
    Conférence “Beat the Benzos” (Grande-Bretagne), 1er novembre 2000.

    [Le sevrage de Michael a débuté] il y a six ans, avec l’aide de notre médecin généraliste, qui, bien que reconnaissant son manque de familiarité avec le sujet, a fait de son mieux pour l’aider en lui faisant graduellement substituer le Diazepam au Lorazepam (Temesta, Ativan) en vue d’un sevrage progressif. Des symptômes sévères sont apparus dès le premier jour, et lors d’une consultation avec le Professeur Lader, celui-ci lui a appris qu’il faisait partie des rares personnes qui souffraient d’une intolérance à la substitution du Valium au Temesta.
    Cela fait six ans que Michael éprouve, jour après jour, une souffrance physique permanente. Toutes les terminations nerveuses de son corps, tous ses muscles, et jusqu’à son foie sont affectés. Il est atteint d’une forme extrême d’hypersensibilité à la lumière, et il compare la douleur qui touche ses yeux à celle qu’on pourrait éprouver s’ils étaient lardés de coups de tournevis.
    Ses intestins sont tellement atteints qu’ils lui causent régulièrement d’affreuses crampes abdominales. J’ai souvent eu à les purger moi-même pour soulager sa constipation.
    Les terminations nerveuses de ses jambes sont dans un tel état qu’il peut à peine marcher. Cela fait maintenant plus de douze mois qu’il n’a pas pu laver ses jambes, le simple contact du gant de toilette le faisant atrocement souffrir. Ses pieds sont gonflés à la manière d’une baudruche.
    Il prend ses repas assis sur un fauteuil, l’assiette maintenue au niveau de la poitrine, en raison du fort vertige qu’il ressent lorsqu’il s’attable. Il souffre de 69 effets secondaires répertoriés, et peut en avoir 40 dans la même journée, dont 6 de façon concomitante et permanente. Certains jours, au réveil, il tremble tellement que je dois tenir sa cuillère pour l’aider à prendre son petit déjeuner.
    Pouvez-vous imaginer qu’on laisse une telle catastrophe se produire ? Ma vie a également été bouleversée, dans la mesure où je suis son principal soutien familial. Michael ne peut entreprendre aucune activité d’entretien de la maison pour laquelle il lui faudrait être debout ou atteindre des objets. Je dois l’aider à s’habiller et à lacer ses chaussures. Comme je suis à la conférence, il ne peut aller se coucher avant que je rentre et restera assis : il dormira sur un fauteuil. Il prendra un sandwich parce qu’il ne peut pas rester debout assez longtemps pour cuisiner, à cause de la douleur musculaire lancinante qu’il ressent au niveau des genoux et des cuisses.
    Lui et moi sommes les victimes, non seulement des pratiques vicieuses et immorales des laboratoires pharmaceutiques, mais également de celles des gouvernements successifs qui se sont laissé corrompre. En ce qui concerne le garde des sceaux Monsieur Kennedy, je lui suggère de nous rendre visite pour se rendre compte de ce qu’est réellement la justice dans ce pays. Michael est aujourd’hui âgé de 56 ans, sa carrière a été gâchée, de même que ses ressources financières et sa qualité de vie. Son protocole de sevrage prévoyant une diminution d’un quart de milligramme tous les trois mois (soit un huitième de comprimé), il aura presque 70 ans à la fin de son sevrage.
    On a évoqué la possibilité d’ouvrir des centres de jour où les personnes souffrant du syndrome de sevrage pourraient se rendre, dans la mesure où ils pourraient se déplacer. La création de ces centres nécessite un financement et ils seraient donc dépendants des humeurs du pouvoir politique en place. En outre, un tel centre pourrait-il mettre un terme au traumatisme psychologique dont Michael souffre ? Il ne rêve que d’une chose, avoir 35 ans et être en pleine santé, mais le réveil est douloureux : sa vie aujourd’hui est un véritable cauchemar.
    Nous demandons compensation pour une vie gâchée. Michael souhaite seulement vivre un peu avant de mourir et l’argent lui permettrait d’employer l’aide à domicile dont il a besoin pour lui permettre de prendre les vacances qu’il n’a pas pu avoir pendant 22 ans. La compensation devrait être financée par les immenses profits des laboratoires pharmaceutiques et non pas par l’argent des contribuables, car cela contribuerait à dresser l’opinion publique contre nous – les compensations ayant été versées pour des bagatelles en ayant sali la signification.
    Je tiens à la main la notice pharmaceutique du Diazepam (Valium), qui est apparue opportunément avec un nouveau conditionnement en Juin 1997. Gardons à l’esprit que le Lorazepam est dix fois plus fort que le Diazepam. Si cette information n’avait pas été tenue secrète, comme c’était le cas, si Michael avait eu accès à cette notice, il aurait su pourquoi il s’endormait à son bureau sans aucun signe annonciateur, et au jour d’aujourd’hui, les récepteurs de son cerveau n’auraient pas été aussi abîmés. De même sa capacité cognitive n’aurait pas été autant détériorée, ce qui lui aurait permis de questionner sans crainte son médecin généraliste hélas si ignorant ; si cette information n’avait pas été tenue secrète, la vie de Michael n’aurait pas été détruite de cette façon.
    Si les laboratoires pharmaceutiques avaient été producteurs de biens électriques défectueux, responsables de moitié moins de dégâts que ces comprimés, ils auraient été contraints de dédommager leurs victimes et probablement mis en faillite.
    Nous avons accumulé quantité considérable de preuves des dégâts occasionnés par ces comprimés, comment se fait-il que les laboratoires ne soient toujours pas sommés de rendre des comptes ? (…)
    Pourquoi d’autres revendications ont-elles été couronnées de succès ? Les personnes qui les ont portées sont soutenues par de puissants syndicats ou associations, ils travaillent ensemble, et non séparément, il ne s’agit pas de groupes individuels sans logique d’action collective, mais ils travaillent en équipe.
    L’action au niveau local a fait son temps. Je vous demande de mettre de côté la distance géographique et les différences politiques, de vous unir pour devenir une force avec laquelle il faudra compter. Nous devons entreprendre une action de grande ampleur, des manifestations massives devant les plus hautes juridictions.
    Si chaque personne souffrant du sevrage aux benzodiazépines pouvait obtenir d’une personne qu’elle l’accompagne dans une marche de protestation, nous pourrions faire porter notre voix et notre désir de justice ne pourrait plus être ignoré comme nos courriers l’ont été. D’autres (…) l’ont fait avant nous, nous pouvons le faire. Que nous soyons faibles, ou valides, c’est aujourd’hui un nouveau point de départ, nous devons nous faire entendre avec force au nom de ceux qui ont été détruits.
    Si nous continuons sans nous faire entendre du gouvernement et des compagnies pharmaceutiques, nous n’entreprendrons rien. Pour ma part je n’entends pas accepter en silence les souffrances que les laboratoires Wyeth et Roche ont infligées à Michael. Attaqués hier, nous devons aujourd’hui être assaillants. Merci.
    29 Aoû 2013 

    Les drogues que l'on appelles psychotropes

    29 Aoû 2013 

    médicaments et fraudes scientifiques par gwen Olsen


    Fraude scientifique ! Gwen Olsen balance le... par RegisDanse
    29 Aoû 2013 

    Documentation quinolone et mystérieux diagnostique de fibromyalgie (vidéo en anglais)

    29 Aoû 2013 

    le cas (non iatrogène) de la maladie de lyme

    association lyme sans frontière
    Parce qu'aujourd'hui encore, dans notre pays, nombre de malades souffrent en silence, non diagnostiqués ou mal soignés. Parce que souvent leurs familles sont désemparées. Parce qu'il est inacceptable que dans le pays des droits de l'homme, des professionnels de santé qui ouvrent de nouvelles voies pour les diagnostics et les soins soient victimes d'intimidation et traités en parias.

    Le Dr Horowitz, spécialiste de la borréliose, soutient les malades français
    RÉSEAU sur la Borréliose de Lyme en France, ses Co-Infections et les Maladies vectorielles à Tiques Construction d'une information critique contre le déni, pour l'aide et la défense des malades

    Forum lyme francophone

    portail francophone d'informations sur les maladies vectorielles à tiques

    la maladie de lyme souvent confondue avec la fibromyalgie

    SOS lyme
    site d'infos

    forum sos lyme
    forum

    La borréliose chronique et persistante
    la méconnaissance des médecins qui n’ont toujours pas compris qu’une infection peut persister malgré une antibiothérapie, le nombre des infections chroniques augmente toujours.

    Quels symptômes cliniques sont suspects lors d’une borréliose chronique et
    persistante ?
    La suspicion de la présence d’une borréliose chronique et persistante devrait toujours être envisagée
    dès lors que plus d’un (en règle générale plus que trois) symptômes suivants donnent sujets à
    plainte. Ceci est valable pour tous les cas, dans lesquels les patients ont souvenance d’une piqûre de
    tique et/ou d’un EM ou si divers symptômes reviennent toujours sous forme de poussées et ensuite
    aussi disparaissent sans aucune thérapie.
    ‣ Fatigue et épuisement prononcés et durables, sans effort physique préalable (une sieste
    tout comme des allongements fréquents journellement obligatoires !).
    ‣ Fortes douleurs dans les articulations, avec localisation changeantes qui sans aucun
    traitement disparaissent spontanément. Formation d’épanchements, fréquemment et en partie
    relativement grands avant tout aux genoux ou à l’articulation des hanches (souvent dans les
    genoux ils sont même indolores).
    ‣ Maux de tête violents, le plus souvent diffus,mais aussi unilatéralement ou en forme de
    cercle tout autour du crâne ou en forme d’une « casquette ». Il existe aussi un «mal aux
    pointes des cheveux» avec douleurs lors du coiffage ainsi que des douleurs de la gorge et de la
    base de la langue tout comme dans la nuque et les épaules.
    ‣ Sinusites récidivantes et souvent non guéries, avec gonflements des muqueuses.
    ‣ Gonflements des ganglions lymphatiques, avec ou sans douleurs, au cou ou dans la
    nuque, sous les épaules et dans les aines.
    ‣ Douleurs musculaires et crampes dans tout le corps, sans effort préalable (les enzymes
    CK et/ou LDH sont en principe aussi en hausse).
    ‣ Douleurs aux tendons et ligaments. Le plus souvent, les douleurs se situent au tendon
    d’Achille, un « tennis elbow » ou bien le syndrome du canal cubital (épicondylitis), un
    syndrome du canal carpien, un « doigt à ressort » (digitus saltans) par gonflement des tendons et des gaines tendineuses ou douleur de la voûte plantaire par irritation fasciite plantaire
    (Plantarfasziitis) avec douleurs de mobilité matinales.
    ‣ Rupture (partielle) des tendons sans action préliminaire ; avant tout : tendon d’Achille,
    muscles de la cuisse (muscle quadriceps femoris) ou ceux de la jambe (muscles triceps surae)
    comme également les muscles des bras supérieurs (muscle biceps).
    ‣ Douleurs au tibia et douleurs calcanéennes (même au repos et la nuit).
    ‣ Douleurs de «plaies» des fixations des côtes dans le sternum et sous le bord des
    côtes souvent en association avec une impression de manque d’air et une pression sur la cage
    thoracique (ces douleurs style « pression sur la cage thoracique » peuvent être confondues
    avec les sensations lors d’une dépression). En même temps, surviennent aussi des épisodes de
    toux tenaces ainsi que des quintes de toux, de fortes dyspnées après efforts somme toute non
    violents comme la montée d’un escalier (le plus souvent lors de co–infections à chlamydophila
    pneumoniae ou mycoplasma pneumoniae).
    ‣ Douleurs comme des brûlures sur la peau et/ou sensation d’engourdissements, qui
    surviennent très diffuses sur tout le corps ou ne se situant que sur des parties restreintes et/
    ou sensations de démangeaisons cutanées ou de fourmillements sur la peau, sans que celle-ci
    ne soit modifiée dans son apparence.
    ‣ Décharges « électriques » et/ou fasciculations des paupières ou autres endroits
    corporels (de préférence sur les bras et les jambes). Ces spasmes sont aussi visibles dans la
    musculature.
    ‣ Douleurs violentes et éprouvantes comme des « coups de couteaux » mais qui
    varient dans leur localisation.
    ‣ Coeur qui «s’emballe» comme lors de crises de tachycardie, de préférence la nuit, sans
    effort préalable, coeur qui « culbute » avec des ressentis très nets et désagréables palpitations.
    ‣ Lors d’infestation plus forte du coeur par les borrélies, il peut se produire un dérèglement de
    la conduction nerveuse (avec les symptômes identiques à un bloc AV jusqu’au grade III ou
    fortes arythmies) et en présence d’une myocardite avec péricardite, cela peut mener à un
    épanchement péricardial. Une symptomatique d’angine de poitrine en revanche, n’appartient
    pas de règle au spectre des symptômes d’une infection borrélienne.
    ‣ Une modification de la tension artérielle, jusque là dans la norme, qui évolue vers une
    hypertension, dans laquelle la valeur diastolique atteint souvent le taux de 90 mm Hg. Après
    thérapie adéquate pour l’infection à borrélias, cette valeur se normalise le plus souvent et les
    antihypertenseurs deviennent superflus.
    ‣ Les symptômes neurologiques sont abondants et divers. En partenariat avec de
    violentes douleurs dans le cadre d’un nerf périphérique et de leur fausse perception
    (dysesthésies), comme par exemple des ressentis de brûlures peuvent apparaître des
    tremblements (trémor) d’un bras/d’une main tout comme des paralysies (partielles). Le plus
    souvent ce sont les muscles de la cuisse qui en sont atteints. Mais apparaît également une
    symptomatologie d’hémiplégie et d’hémihypaesthésie comme par exemple par un foyer
    inflammatoire induit par les borrélies dans la moelle cervicale cliniquement comme lors d’une
    attaque d’apoplexie, une paraparésie (le plus souvent spastique) et dans des cas rares,

    même des attaques épileptiques qui peuvent être des symptômes d’une infection borrélienne
    chronique et persistante.
    ‣ Les irritations des nerfs crâniens sont nombreuses. Le plus souvent au stade précoce
    de la maladie l’on remarque une parésie des nerfs faciaux (parésie faciale); dans le stade
    chronique en revanche plusieurs des douze nerfs crâniens peuvent être simultanément
    atteints.
    ‣ Troubles oculaires. En font partie : douleurs des muscles oculaires lors de mouvements
    oculaires et légère diplopie (vision double), faiblesse des paupières, trouble de
    l’accommodation y compris vision crépusculaire, troubles des pupilles (par exemple mydriase
    paradoxale et ondulatoire lors de lumière directe), de très nombreuses inflammations
    oculaires avec brûlure aux yeux (conjonctivites) et sécheresse oculaire avec également
    l’impression d’avoir un corps étranger dans l’oeil mais aussi épisclérite, rétinite et scotome
    (réduction du champ de vision).
    ‣ Trouble de l’ouïe et du labyrinthe comme hypoacousie, bourdonnements d´oreilles
    (acouphènes), vertiges et troubles de l’équilibre.
    ‣ Trouble de l’odorat et du goût, par excitations des nerfs trigéminés, tout comme une
    sensibilité perturbée du visage avec perceptions erronées (dysesthésies et hyperesthésies) de
    la peau. Souvent l’excitation de ces nerfs trigéminés, induit en erreur, en laissant évoquer des
    « douleurs dentaires ».
    ‣ Les caractéristiques prouvant une présence d’infection à borrélias (le plus souvent en phase
    primaire) est le soi-disant syndrome de Bannwarth. Il s’agit de douleurs vives et
    irradiantes, le plus souvent nocturnes, et fréquemment dans une seule jambe. Elles imitent une
    hernie discale. Egalement un syndrome d´épaule-bras, plus virulent la nuit que le jour devrait
    faire évoquer un syndrome de douleurs des racines nerveuses induit par une infection
    borrélienne. En opposition à une hernie discale, la douleur lors d’un syndrome de Bannwarth,
    s’amenuise en journée et lors de dépense physique plus forte. En règle générale, ces douleurs
    ne répondent que très peu aux médicaments utilisés lors d’hernie discale ou aux antirhumatisants.
    De la même manière elles résistent le plus souvent aux exercices de
    réhabilitation prévus dans le cadre de ces mêmes hernies discales. Une exploration du LCR
    pourrait dans le cas d’un syndrome de Bannwarth présenter des modifications inflammatoiresaiguës
    du liquide tels une élévation du taux des cellules ou un indice AC-borrélia positif, tout
    comme une élévation du taux d’albumine du fait de la participation des racines nerveuses. Mais
    même lors des poussées d’une borréliose chronique, une symptomatique de ce syndrome de
    Bannwarth peut apparaître.
    ‣ Dérèglements neurovégétatifs comme par exemple une impression de température
    avec très souvent des frissons violents à prédominance nocturne, des transpirations
    abondantes qui sont également possible le jour, par poussées comme lors de ménopause,
    idem chez les hommes que les femmes, températures subfébriles, souvent liés à des
    rythmes diurnes ou mensuels, les après-midi avec impression de « joues en feu » mais sans
    fièvre avérée, une toute nouvelle intolérance à l’alcool, même avec très peu d’alcool, et
    les déjà nommés grande fatigue et épuisement. 

    ‣ Dérèglement des fonctions sexuelles, comme la perte de libido, dérèglement de la
    menstruation ou de l’érection ainsi que douleurs dans les glandes mammaires.
    ‣ Trouble de la fonction urinaire avec des douleurs comme brûlure de la vessie et aux
    testicules, sans preuve de bactéries dans les urines (« prostatite » sans bactéries), mictions
    fréquentes (pollakiurie), également la nuit (nycturie), incontinence, douleurs dans l’aine sans
    preuve organique (surtout après une piqûre de tique dans la région génitale).
    ‣ Symptômes gastro-intestinaux: comme douleurs stomacales, flatulences, impression de
    satiété, dérèglements du transit intestinal (diarrhées et constipation en alternance), perte
    d’appétit, apparition d’intolérance au lactose ou autre aliments. Très souvent se greffe là dessus
    une perte ou prise de poids sans que le régime alimentaire ne soit modifié. L’on constate de
    même une augmentation des taux hépatiques, sans que soit diagnostiquée une quelconque
    cause du point de vue de la médecine interne.
    ‣ Modification du métabolisme comme acidose (mesurable par cinq analyses d’ urine
    durant la même journée), augmentation récente du taux de cholestérol, dérèglement de la
    glande thyroïdienne (le plus fréquemment abaissement avec augmentation des taux TSH) et/ou
    avec développement d’anticorps (par exemple anti TPO=MAG) contre la thyroïde (Hashimoto
    thyroïdite). Il apparaît également que les borrélies engendrent une modification des enzymes
    de sorte que T4 ne puisse plus se métaboliser en T3 actif, mais sous une forme inverse et
    inactive des T3. Ceci produit, malgré prise d’une thérapie pour la thyroïde et une normalisation
    des taux de TSH, une clinique avec des symptômes croissants d’un dysfonctionnement de la
    thyroïde (citation d’après Dr Klinghardt, exposé de Kiel, 09/2008).
    ‣ Troubles de la métabolisation de la sérotonine, avec irritations fréquentes,
    accompagnés pour la première fois au cours de la vie d’attaques de panique, de situations de
    peur, d’agressivité latente, crises de colère, avec des états navigants entre sautes d’humeur et
    instabilité émotionnelle.
    ‣ Troubles graves et soutenus du sommeil, avec modification de l’architecture du sommeil
    (endormissements – nuits avec réveils fréquents – sommeil non profond et non réparateur),
    cauchemars par le défaut de sérotonine, résultat du dysfonctionnement de la métabolisation
    du tryptophane en sérotonine.

    ‣ Principalement chez les enfants: troubles de l’attention et agitation motrice avec comme
    conséquence des troubles d’apprentissage scolaire (ADSH), troubles du comportement avec
    retrait de la société, angoisse nouvelle de l’école et agressivité, irritation et comportement
    querelleur avec frères et soeurs.
    ‣ Rarement aussi des modifications psychiatriques graves comme la psychose,
    instabilité maniacodépressive, comportement obsessionnel compulsif, irritabilité et agressivité
    jusqu'à la perte de self contrôle.
    ‣ Les troubles cognitifs sont en principe décelables chez tous les patients atteints de
    borréliose chronique, mais à des degrés et des formes différents. Très souvent les patients se
    plaignent d’une baisse de leur mémoire à court terme, de troubles de la concentration et de
    distraction accrue. Sont mentionnés de plus en plus des difficultés de planification et
    d’organisation du quotidien et des pensées abstraites. La difficulté d’apprentissage lors d’
    études scolaires mais également lors de mise à niveau dans une activité professionnelle est
    accrue ainsi que celle de la réceptivité d’une «nouveauté» dans la vie quotidienne Les plaintes
    concernent aussi des problèmes de lecture, calcul, écriture (inversion de lettres comme par
    exemple en écrivant à l’ordinateur), lors de conversation par perte de vocabulaire mais aussi
    lors de la pensée «brouillard cérébral». Un sentiment d’être toujours «à côté de ses baskets».
    ‣ Dans de très rares cas, apparaît même le signe clinique d’un psychosyndrome organique sous
    la dénomination de «pseudo démence» avec des troubles d’orientation et de fortes
    pertes de mémoire mais aussi des obsessions et des hallucinations.
    ‣ Une altération typique, mais rare, qui ne se prouve que chez 2% de tous les patients atteints de
    borréliose chronique et du le stade 3, l’acrodermatite atrophiante chronique (ACA),
    qui le plus souvent ne se manifeste qu’à une seule extrémité en forme de peau en « papier à
    cigarettes». L’ACA au stade 1 et 2 est quant à elle beaucoup plus fréquente et va de pair avec
    des gonflements de l’épiderme et une coloration bleue-rouge. On observe fréquemment une
    peau marbrée (le plus souvent en combinaison d’extrémités froides).
    ‣ Moins fréquente est une maladie de la peau comme par exemple la Morphée (appelée
    sclérodermie en plaques ou circonscrite) qui par son histologie peut être prouvée chez certains patients comme conséquence d’une infection borrélienne. Chez 30 % des patients ont
    été aussi retrouvés des anticorps de Borrelia burgdorferi.
    ‣ L’érythème migrant (EM) ou aussi erythema chronicum migrans (ECM), s’il subsiste plus
    de 4 semaines, fut au départ déjà reconnu comme un aspect typique cutané d’une infection à
    borrélies. Cependant il est moins connu, semble-t-il, que ceux-ci peuvent se former
    multiformément, donc sur différents endroits corporels simultanément et qu’ils peuvent, au
    cours de l’infection, toujours récidiver. Ceci arrive la plupart du temps durant une
    antibiothérapie (ce qui veut dire à l’inverse, que chaque EM reconnu ne signifie pas un
    symptôme de borréliose précoce ; mais peut représenter une réactivation dans le cadre d’une
    infection déjà bien existante).
    ‣ Le lymphocytome est également un symptôme cutané typique comme décrit plus haut.
    ‣ Des éruptions cutanées sous différentes formes (maculo-papules, type urticaire, sous
    forme de taches ou squameux et autres) sont très souvent constatées, tout comme
    l’anétodermie (atrophie de la peau et des racines des cheveux), chute de cheveux
    circonférentielle (alopécie de type areata) ainsi que l`inflammation des tissus sous-cutanés avec
    formation douloureuse des petits os du tissu (panniculite).
    ‣ En outre, il est souvent mentionné des modifications des phonères comme par ex. la
    perte légère de cheveux (le plus souvent chez les femmes) ainsi que des modifications de
    repousse des ongles avec cassure et formation de stries.
    ‣ Etonnant, bien que non spécifique à la maladie, les anesthésies et les vaccinations sont
    nettement moins bien supportées par les patients atteints de borréliose. La vaccination contre
    l’encéphalite à tiques semble occasionner des poussées chez les personnes infectées par
    borrélia. Mais également d’autres infections bactériennes, tout comme celles de genèse virale,
    peuvent être responsables de ces poussées d’une borréliose persistante et chronique

    Maladie de Lyme : Mon parcours pour retrouver la santé

    Une femme pilote instructeur dans une grande compagnie aérienne voit son état de santé se dégrader soudainement : douleurs physiques de plus en plus insoutenables, difficultés à parler, hallucinations visuelles, fatigue intense... Elle consulte un, deux, dix médecins, trouve les meilleurs spécialistes, passe
    des dizaines d'examens médicaux... Mais personne ne parvient à identifier la cause de ses souffrances. On finit par lui conseiller de consulter un psychiatre. Convaincue au contraire que ses troubles sont bien réels et prête à tout pour en découdre avec le mal qui la ronge, cette femme décide de se battre. Son parcours, décrit dans ce récit autobiographique, va l'amener à comprendre qu'elle souffre d'une maladie chronique en pleine expansion transmise par les tiques, les puces, les moustiques : la maladie de Lyme. Et surtout à découvrir qu'à
    côté des traitements proposés (antibiotiques), il existe des thérapies alternatives peu connues mais particulièrement efficaces.

    Soigner Lyme et les maladies chroniques inexpliquées

    Le Dr Horowitz soigne et guérit depuis près de 30 ans des personnes atteintes de Lyme et d’autres maladies invalidantes transmises par les tiques. Ce livre rassemble toute son expérience. Objectif : mettre fin au calvaire de ceux qui souffrent.
    Vous avez eu un diagnostic de Lyme, mais vous ne guérissez pas malgré les traitements ? Vous trouverez une explication à vos troubles, des pistes pour évaluer le risque de co-infections, et des protocoles de traitement éprouvés, à partager avec votre médecin.

    29 Aoû 2013 

    Désintoxiquer son corps des métaux lourds



    29 Aoû 2013 

    Le charbon activé, la meilleure pompe à poison ???

    Le charbon activé, la meilleure pompe à poison
    Publié le 06 mai 2008 par Terredefemme

    Le Charbon Activé n'est ni un nutriment, ni un médicament, c'est une poudre noire, légère, très fine, sans odeur, sans saveur et insoluble dans l'eau, capable de fixer, de capter, de séquestrer, de pomper, de piéger (absorber) les substances étrangères ou toxiques qui se trouvent dans notre corps.
    Ces substances empoisonnent notre corps et surchargent nos reins et notre foie, sont absorbées par le Charbon Activé et rejetées hors du corps.

    Le Charbon végétal est traditionnellement utilisé pour traiter les troubles fonctionnels du système digestif, les douleurs abdominales, la diarrhée, les ballonnements, les éructations (renvois d'air) et les gaz intestinaux désagréables.

    C'est également une puissante pompe à poison: additifs alimentaires, produits chimiques agricoles, métaux lourds, gaz toxiques, détergents, chimiothérapie... il serait peut-être utile d'inviter cette entreprise de nettoyage dans notre corps...

    Prix: de l'ordre de une boîte de 150 g en poudre de charbon activé ~11€, on peut compter 3 boîtes pour une cure de 4 semaines soit 33€.

    Bonne lecture...

    Il est surprenant de constater qu’à notre époque où l’intoxication est devenue la source reconnue de la plupart des drames de la santé publique, l’incroyable efficacité du charbon activé, connue depuis près de deux siècles, soit passée sous silence dans le domaine public ainsi que dans l’information médicale professionnelle.


    Petites histoires de «prestidigitation médicale»
    Cela se passe en 1813. Un certain Bertrand, chimiste français, fait une démonstration publique. Il tient une fiole qui contient 5 g de trioxyde d’arsenic (1 cuillère à thé comble), de quoi tuer 150 hommes. Il lève le bras et porte le breuvage aux lèvres. Les effets inexorables de cette drogue : nausée, vomissement, diarrhée, brûlure intense de la bouche et de la gorge, crampes atroces dans le ventre, déshydratation rapide et mort. Devant les yeux médusés et horrifiés de la foule, Bertrand vaque tranquillement à ses affaires et ne présente aucun trouble.

    En 1831, un pharmacien de Montpellier nommé Touéry, effectue le même tour mais, cette fois, devant l’Académie française de médecine. Il avale 1 g de strychnine (10 fois la dose mortelle). Ce poison foudroie un homme en 10 minutes dans des convulsions incontrôlables et un arrêt respiratoire au milieu d’un rire nerveux effrayant, dont le spectacle ne s’oublie jamais. Pourtant, Touéry reste calme et détendu et n’a aucun trouble, à la stupéfaction totale des professeurs.

    Le secret ? Bertrand et Touéry avaient tous deux étudié l’action du charbon végétal sur les poisons, en particulier avec des rats – et tous deux ont voulu démontrer qu’ils avaient découvert l’antidote universel. Ce qui a pu être vérifié par la suite. En ce qui concerne Touéry, celui-ci a rapporté qu’il avait préalablement enrobé la strychnine dans 15 g de poudre fine de charbon végétal. Il continua ses travaux de recherche jusqu’en 1940. Patience et longueur de temps – et ce n’est qu’en 1984 que le JAMA (Journal of the American Medical Association) publia deux articles sur l’usage du charbon activé contre l’empoisonnement à la théophylline (broncho-dilatateur) et au phénobarbital.


    Un déferlement de confirmations à travers l’histoire

    • Le papyrus d’Ebers 1550 avant J.-C. mentionne déjà la poudre de charbon.
    • Hippocrate (400 avant J.-C.) et Pline (50 avant J.-C.) recommandent le charbon de bois dans le traitement de l’épilepsie, du vertige, de la chlorose et de la « maladie du charbon » contractée par les tanneurs.
    • En 1793, D.M. Kehls conseille dans son mémoire l’usage du charbon pour éliminer les odeurs de la gangrène, purifier l’haleine, les fièvres putrides et tous les états bilieux.
    • En 1773, Scheele explique le phénomène d’absorption des gaz par le charbon.
    • En 1785, Lowitz montre que le charbon est capable de décolorer de nombreux liquides.
    • En 1865, Hunter découvre les performances du charbon de noix de coco pour absorber les gaz.
    • En 1862, Stenhouse est le précurseur des masques à gaz (au charbon) qui furent utilisés pendant la guerre 14-18.
    • En 1846, Garrod publie, en Angleterre, un rapport sur la neutralisation de la strychnine administrée à des chiens, des chats et des lapins, et expérimente ensuite la neutralisation de l’opium, de la morphine, de l’aconitine, de l’ipéca, de l’émétine, de la vératrine, la cantharidine, la ciguë, la stramoine, le delphinium, le bichlorure mercurique, le nitrate d’argent et les sels de plomb.
    • En 1848, Rond reprend les expériences de Garrod sur les humains. Il existe plus de 40 exposés sur le sujet, établis entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle.

    Les applications récentes
    - En milieu hospitalier, les salles d’opération sont assainies par des filtres à charbon pour neutraliser les gaz anesthésiques (halothane, éther, cyclopropane, métoxyflurane, propanidide, protoxyde d’azote).
    - Les produits d’assainissement de l’eau : chlore, ozone, bioxyde de chlore, permanganate... tous toxiques, peuvent être éliminés facilement par des filtres à charbon.
    - Mais il est aussi efficace pour le mercure, le plomb, les insecticides, les herbicides, les hormones et même certaines substances radioactives.

    • Depuis 15 ans, on utilise le charbon activé pour désintoxiquer des analgésiques, des fébrifuges, des antidépresseurs tricycliques, des glucosides cardiotoniques, des solvants organiques, de la plupart des médicaments à effets iatrogènes et des produits chimiques.
    • Depuis 10 ans, plus de 500 articles médicaux (uniquement en anglais !!!) ont offert plus de 10 000 références scientifiques sur le sujet.
    • Aujourd’hui, on possède les preuves scientifiques que le charbon actif absorbe les virus, les bactéries pathogènes ainsi que les toxines bactériennes dans l’intestin.

    Le charbon est probablement l’agent de décontamination le plus simple,
    le plus valable et le moins cher que nous connaissions.
    Mais le public et les malades, et même beaucoup de médecins, ne le savent pas.

    - Enfin, d’autres chercheurs ont découvert l’utilité du charbon en cas d’insuffisance rénale sévère.
    NOTA : le charbon végétal est insoluble dans l’eau.

    Les secrets du charbon activé
    Il est obtenu en deux étapes :

    1. La carbonisation
    On calcine du bois en le chauffant à une température variant entre 600 et 900° en l’absence d’air.

    2. L’activation
    Le bois est ensuite recalciné aux mêmes températures, mais cette fois, en présence de vapeur d’eau, d’air ou de gaz oxydants. Ceci permet le développement d’un réseau très dense de micropores qui transforment chaque poussière de charbon en micro-éponge apte à piéger toutes toxines, poisons et molécules indésirables.

    L’extrudation de la poussière de charbon développe une surface de contact phénoménale: 1cm3 de charbon pulvérisé présente une surface totale de 1 km2 - et 500 g de charbon contiennent 50 milliards de pores. Ceci explique ses performances : il peut absorber 97 fois son volume de gaz carbonique, 165 fois son volume d’anhydride sulfureux , 178 fois son volume d’ammoniac...


    Le travail dans l’intestin
    L’intestin étant une paroi poreuse, il s’y effectue un travail de dialyse par le principe de l’osmose. Ceci veut dire qu’il se produit un équilibre entre les concentrations de produits solubilisés de part et d’autre de la paroi. Donc, si l’intestin est encombré, les réseaux lymphatiques ne peuvent dégorger dans celui-ci. Le charbon, en libérant l’intestin, active la désintoxication de la lymphe et du sang par le biais du pompage osmotique.

    Le Dr Denis Burkitt, après avoir observé les « besoins » de milliers d’Africains et d’Anglais, a tiré des conclusions étonnantes. L’Africain rural élimine 80% du bol en 32 heures en moyenne, le jeune Anglais en 72 heures, le vieil Anglais en 360 heures (15 jours !).

    Pourquoi ? L’Africain mange essentiellement des aliments à fibres complètes et ses selles pèsent entre 300 et 500 g. L’Anglais au régime raffiné, a des selles journalières de 110 g.

    Plus un individu est carnivore et lactivore, plus ses selles diminuent (jusqu’à 50 g par jour).

    L’Africain aux selles abondantes ne connaît pas l’obésité, l’appendicite, les calculs biliaires, les diverticules, la hernie hiatale, les varices, les hémorroïdes, le cancer du côlon, du rectum, la thrombose, le diabète, l’hypoglycémie.


    Il faut néanmoins considérer qu’il faut normalement 5 jours pour éliminer 100% des résidus – ce qui fait que des sécrétions allergiques peuvent mettre jusqu’à 6 jours pour cesser suite à une seule prise d’allergène.


    La plus puissante pompe à poisons
    La liste des poisons est longue. Elle concerne :
    • Les stupéfiants, les médicaments dangereux, les alcaloïdes, les additifs alimentaires, les produits chimiques agricoles, les métaux lourds, les gaz toxiques, les détergents, les solvants organiques, la chimiothérapie.

    Mais sont aussi concernés :
    • Les staphylocoques, la salmonelle, les virus de la variole, de la fièvre aphteuse, les toxines bactériennes telles que celles de la diphtérie, du tétanos, du botulisme, du perfringens, les amines toxiques de décomposition.

    Et il y a encore :
    • Les venins de serpent, d’abeille, de guêpe, de frelon, de taon, de scorpion, d’araignée, d’anémone de mer, de physalie, l’histamine du thon, les coquillages, les mycotoxines que l’on trouve dans les aliments à cause des antibiotiques et les redoutables aflatoxines.

    Comment utiliser le charbon activé
    On considère que la durée moyenne du transit est de 18 à 48 heures.
    Pour mesurer la vôtre, manger des betteraves rouges et prenez un top chrono….

    EN CAS D’INTOXICATION SEVERE
    La dose préconisée est de 50 g pour un adulte, de 1g/kg pour un enfant.
    Mélanger à de l’eau froide. Cela n’a aucun goût.
    Répéter les prises de 20 à 50 g de charbon activé toutes les 4 à 6 heures pendant 1 ou 2 jours selon la sévérité de l’intoxication.
    La quantité théorique du charbon activé doit être au minimum égale à 8 fois le poids de toxique ingéré. La marge de 10 fois est souhaitable.
    Toutefois, dans les intoxications suicidaires, et chez les sujets comateux, la quantité du toxique est impossible à connaître. On administre alors entre 100 et 120 g de charbon d’office.
    À savoir qu’une cuillère à soupe contient en moyenne 5 g de charbon.


    CURE DE DRAINAGE

    - Les posologies sont évidemment modulables en fonction de chaque cas. En moyenne, on peut opter pour le protocole de 1 cuillère à soupe aux 3 repas pendant 2 à 6 semaines selon la profondeur du drainage cellulaire qui est nécessaire.
    - Pour des petits nettoyages internes, 1 cuil. à soupe par jour pendant 10 à 15 jours effectue déjà de l’excellent travail.
    - Pour un enfant, remplacer les cuillères à soupe par des cuillères à café, et s’en tenir à 10 à 15 jours en tout pour des cas courants.

    NOTA : Le charbon est aussi vendu en granulés, mais l’efficacité est en gros 2 fois moindre.
    Par ailleurs, l’association charbon / argile est totalement inefficace puisque l’argile colmate les pores du charbon.
    Enfin, le charbon en gélule présente un intérêt négligeable au vu des quantités dérisoires en jeu, sans compter le coût d’achat qui est multiplié par 100.

    Les indications de la carbothérapie
    • Empoisonnement par absorption de substances toxiques ;
    • Intoxication alimentaire (tels que ceux dus à la salmonelle, au staphylocoque, à la Listeria...).
    • Intoxication par médicaments, stupéfiants, alcaloïdes, produits chimiques agricoles (organo-phosphorés ...), métaux lourds, détergents, solvants organiques. On le préconise tout particulièrement dans les intoxications par antidépresseurs tricycliques, Chloroquine, Paraquat, Barbituriques, Colchicine, Phénothiazines, Benzodiazépines, Digitaliques, Salicylés, Bêta-bloquants, Méprobamate, Théophylline, Carbamazépine, Paracétamol, etc.
    • Maladie de Lyme : amortit les troubles par élimination des toxines du borrélia dans le sang
    • Epuration digestive
    • Diarrhées, le charbon actif étant un constipant;
    • Aigreurs d’estomac, gastralgies
    • Aérophagie
    • Gastro-entérites
    • Infection intestinale accompagnée de constipation et de fermentations
    • Mauvaise haleine (halitose) - Travaux du Dr Guinney Los Angeles
    • Hoquet chronique
    • Flatulence - Travaux du Dr Hall (USA)
    • Colostomie (anus artificiel) - Travaux Drs Cappeler Rüffenach, Müller et Halter de Bern;
    • Selles nauséabondes et diarrhées nerveuses - Travaux Dr Riese et Damran;
    • Tourista (diarrhée des pays chauds);
    • Complications de l’insuffisance rénale- Travaux Dr Kopp.
    • Tous troubles intestinaux - Travaux du Dr Chevreul -Paris;
    • Cholestérol et triglycérides - Travaux du Dr Friedmann;
    • Prurit généralisé - Travaux de Pederion Matter -Czerwingski - Llach.
    • Sels biliaires en excès : Travaux de Needle Krasopoulos et De Bari.
    • Jaunisse et bilirubine des nouveaux nés
    4,5 gr de charbon actif par jour. (Travaux de kuenger, Schenck, /ahlenkamp, Kuegking, kuenzer, Ulstrom, Eisenklam, Davis, Yeary, Lee.)
    • Cirrhose et encéphalopathie hépatique
    • Alcoolisme: il est intéressant de savoir qu’un gramme de charbon (l/2 cuillère à café) neutralise 60 ml de Whisky. A creuser pour les cures de désintoxication...
    • Toxicomanies (tabac - drogues)
    • Champignons vénéneux: (voir intoxication sévère). La carbothérapie ne dispense pas de contacter un centre anti-poison.
    • Problèmes ORL et hygiène dentaire
    Par ailleurs, le Dr Yatzidis de l’université d’Athènes a signalé en 1961 que 1 gr de charbon peut capter : 9 mg de créatinine endogène, 8 mg d’acide urique, 1,75 mg des phénols, 0,30 mg d’indican, 1 mg de guanidines, 35 mg d’urée, 0,35 mg d’acides organiques. Entre 4 et 20 mois de traitements en continu, avec des prises de 20 à 50 gr par jour n’ont entraîné aucun inconvénient.

    Y a-t-il des inconvénients à un usage prolongé du charbon ?
    De multiples expérimentations ont été réalisées sur des rats, des moutons, et autres pour voir si le charbon absorbait les nutriments et provoquait des carences à la longue. Leur sang conservait toujours le taux adéquat de calcium, cuivre, zinc, fer, magnésium.
    Par contre, il arrive que le charbon ait un effet constipant sur certaines personnes. On adjoint alors des prises de sorbitol. De toute façon, il convient de boire plus qu’à l’habitude pour compenser l’absorption de l’eau intestinale par le charbon.
    Il faut savoir aussi que le charbon inhibe les contraceptifs oraux.
    Néanmoins, il peut être pris pendant la grossesse.

    Références : Mon petit docteur de Danièle Starenkyj - (Auteur du best-seller : Le mal du sucre), Édition Orion.
    Vente dans les boutiques diététiques (en pot de 150 g de poudre) et sur internet


    Source:
    Le Journal de Michel Dogna
    29 Aoû 2013 

    une autre cause de douleurs fibromyalgiques, témoignage

    Depuis 2004 je souffrais de symptômes diverses et douloureux, après avoir consulté un grand nombre de médecins, j'ai été diagnostiquée fibromyalgique en 2007 par un rhumatologue de Bordeaux
    8 années de douleurs, migraines et douleurs oculaire avec sensibilité à la lumière, yeux rouges et sec, bouche sèche, terribles douleurs d'estomac et de l'hypochondre droit, nausée, douleurs articulaires et musculaires de la région scapulaires, de la nuque, des doigts, des cuisses, des hanches, de la poitrine, sueurs froides, palpitations, sensible au froid, fatigue extrême, perte de la mémoire, trouble de la concentration, malaises, vessie irritable ... bref je me sentais si mal, par moment impossible de monter quelques marches et même de me déplacer dans l'appartement. J'ai passé ces 2 dernières années à ne pas sortir de chez moi tant les symptômes étaient terribles, j'avais mal partout. J'avais l'impression d'avoir 80ans alors que j'en ai que 43. J'étais au fond du trou ne voyant pas de solution, j'avais même envisagé le pire.

    Désespérée, j'ai été voir en mars dernier une naturopathe et là tout à changé, elle m'a questionnée sur mes habitudes alimentaires et là BINGO, elle avait une piste.

    Avant ce régime, je me servais quotidiennement d'aromates aux 2 repas  (arôme saveurs MAGGI liquide, en poudre ou bouillon cub) dans mes salades, le riz, les pates, les légumes ... aliments contenant une quantité non négligeable de GLUTAMATE,  La médecine traditionnelle ne pense jamais à ce genre de piste ... DOMMAGE

    Donc pendant un mois, j'ai suivi le régime qu'elle m'avait donnée (sans glutamate, sans sucre, sans gluten, très peu de viande rouge) et très rapidement mon état s'est considérablement amélioré, jour après jour je me suis sentie revivre. Ce n'est pas une simple façon de parler, enfin je me retrouvais; moi qui avait une pêche incroyable, une force mentale à toute épreuve ...

    Me sentant mieux, un midi j'ai fait un écart, je me suis faite une salade dans laquelle j'avais ajouté à ma vinaigrette cet aromate ... en fait, je voulais voir.
    Les douleurs n'ont pas tardé à se faire sentir, fatigue, maux d'estomac, mauvaise mine, envie de rien, douleurs....
    Depuis ce jour, je ne m'accorde aucuns travers, je mange normalement le plus sainement et simplement possible et mais surtout sans glutamate. Je peux remanger à nouveau des sucres, du gluten ...

    J'avais bien remarqué qu'en jeûnant mon état s'améliorait mais j'ai écouté mon médecin qui ne voyait pas le lien ...

    Voilà mon expérience, si j'avais su identifier ce qui me rendait tant malade ... je n'aurais pas perdu mon job, mes copines, mon temps ... à présent après 4 mois, je peux dire que je suis guérie.

    Je crois que dans cette maladie, qu'est la fibromyalgie, il ne faut pas écarter la piste alimentaire.
    Je vous souhaite à vous tous fibromyalgique, une guérison car elle est possible, continuez à chercher ce qui vous malade.
    29 Aoû 2013 

    témoignage fibrobenzos

    forum Benzobuddies

    Quiconque pense à coup sûr qu'ils avaient une fibromyalgie permanente et elle a disparu ou presque

    guérir : C'est un processus long, mais cela se produira.
    03 Sep 2013 

    liens désintoxication aux métaux lourds

    forum Maladies Environnementales, Les Options: Detoxification Immunité Energétique
    mélodie

    la Chlorella
    "En fait il n'y en a pas car la certification "Bio" pour les micro algues n'existe pas, donc aucune production ne peut prétendre à ce label officiel.
    Toutefois sur le marché, toutes les Chlorelle ne se valent pas : il y a beaucoup de différences de pureté.
    La pureté concerne la présence de métaux lourds (arsenic, mercure, plomb, Cadmium ...) ou encore la présence dans la Chlorella de toxines telles que des microcystines qui sont produites par des algues bleues lorsqu'elles sont associées à la Chlorella. la consommation de telles algues polluées provoquent des effets secondaires indésirables.
    Il convient de s'assurer de la composition de l'algue chlorella avant de l'acheter et de la consommer.
    Il faut privilégier la Chlorelle issue de la culture en tubes de verre qui permet un contrôle total des "entrants" donc la garantie de la qualité des produits "sortants".
    Pour plus d'information sur la chlorelle echlorial cultivée en Allemagne
    ous tubes de verre ! elle n'est pas présentée comme étant une Chlorella bio pourtant elle est reconnue comme étant la plus pure du marché."

    DANGER DE LA CHLORELLA SUR LA SANTE POUR LES MALADES INTOXIQUES AUX METAUX LOURDS
    À un détail près, c'est que in vitro, ou dans le milieu où elle pousse, cette algue a la propriété d'adsorber, c'est-à- dire de retenir dans sa paroi cellulaire composée de chitine et de cellulose, les métaux lourds et tous les toxiques qui entrent en contact avec elle, avant même d'être récoltée. 

    Le site de Françoise Cambayrac
    03 Sep 2013 

    Plombage dentaire ou amalgame au mercure mauvais pour la santé

    03 Sep 2013 

    quelques liens antidépresseurs

    il est raisonnable de penser que le prozac peut-être associé à 156.060 décès par suicide et 2 520 000 réactions indésirables
    La vérité déprimante des antidépresseurs

    déroxat / séroxat /paxil : la thalidomide de la santé mentale

    plus de 3600 drames attribués aux antidepresseurs et a leurs sevrages
     
    GSK savait que le Paxil pouvait causer des malformations à la naissance, mais ils ne dirent rien
     
    POUR EN SAVOIR PLUS ET AGIR
     
    SeroxatKillsBabies
     
    ils sont à l'origine de dizaines d'assassinats, des milliers de psychoses et modifient l'esprit de millions d'utilisateurs
     
    Une étude suédoise estime à 3% le taux de décès par effets indésirables des médicaments. Les antidépresseurs arrivent en troisième position
     
    Le Cymbalta, antidépresseur actuellement sur le marché, était testé au cours d’une étude clinique de 6 semaines sur des sujets non dépressifs. Lors de l’étude, il y a eu 11 tentatives de suicide, et 4 suicides effectifs.
     
    L’antidépresseur peut-il lui aussi induire un comportement violent à l’égard de soi ou d’autrui ?
    Le risque de suicide est connu depuis quasiment toujours : pour des raisons probablement promotionnelles, on a voulu l’oublier avec les nouveaux antidépresseurs (type fluoxétine et apparentés), mais il a fallu se rendre à l’évidence et se rendre compte qu’ils n’étaient pas ces médicaments « miracles » que l’on avait célébrés depuis la fin des années 1980. Pour ce qui concerne la violence à l’égard des autres, l’une des plus récentes études disponibles[1] identifie plusieurs dizaines de médicaments hautement suspects, dans lesquels on retrouve certes des benzodiazépines : mais le risque de loin le plus net semble lié aux médicaments qui augmentent la disponibilité de la sérotonine ou de la dopamine au niveau du cerveau, à savoir et comme par hasard les nouveaux antidépresseurs (fluoxétine et apparentés) et, plus encore, la varénicline (sevrage tabagique).
    Tous les massacres dans les écoles fait par des gens ont une chose en commun
     
    Coalition des parents ayant enduré le Suicide
     
    l'augmentation alarmante de patients se présentant Dans les salles d'urgence de l'Hôpital avec le syndrome sérotoninergique, UNE forme Potentiellement mortelle de la drogue déclenchée par l'empoisonnement par des antidépresseurs
     
    "les adultes déprimés traités par la paroxétine peuvent être six fois plus susceptibles de présenter des comportements suicidaires que les adultes traités par le placebo."
     
    Les recherches du Dr Healy, basées sur des données du fabricant du Prozac, Eli Lilly, l'ont mené à estimer que 50 000 personnes qui consommaient du Prozac se seraient peut-être suicidées depuis la lancée du produit,
     
    LIST OF SOME OF THE CASES OF HOMICIDES AND ATTEMPTED HOMICIDES THAT HAVE OCCURRED ON SSRI, SNRI & OTHER ANTIDEPRESSANTS,
     
    Les résultats de cette étude montrent que, chez les personnes de plus de 65 ans, le traitement par antidépresseur est significativement associée à un risque accru de mortalité à long terme, en particulier de causes cardiovasculaires.
     
    200.000 personnes meurent chaque année des médicaments sur ordonnance, mais seulement 20.000 meurent à la suite de l'utilisation de drogues illégales
     
    Le résultat aurait été le même si on leur avait donné un antidépresseur ISRS qui inhibe le métabolisme de la sérotonine. C’est un holocauste national.
     
    Toute interruption abrupte du traitement ou diminution de la dose peut provoquer des symptômes graves ou même mortels
     
    En juin 2001, un jury au Wyoming a déterminé que la drogue Paxil / déroxat, un antidépresseur a fait tuer un homme son épouse, sa fille et sa petite-fille avant de massacre lui-même. Le jury a attribué à la famille survivante $8 millions dans les dommage

    "le déroxat est mortel, le déroxat n'aurait jamais dü est autorisé"
    "Il ne doit pas être prescrit a de nouveaux utilisateurs et il devrait être interdit de vente. Il est défectueux et dangereux et il a détruit d'innombrables vies".

    Suéde : les antidépresseurs en troisième position des médicaments pouvant provoquer des effets secondaires mortels 
    Si les antidépresseurs arrivent en troisième position en Suède, les chiffres français doivent être astronomiques
    03 Sep 2013 

    Victimes du syndrome de la guerre du Golfe

    03 Sep 2013 

    dépendance et sevrage des drogues psychiatriques

    Ne JAMAIS stopper brusquement !

    dépendance aux antidépresseurs
    La dépendance et les symtômes de sevrage à l'égard des antidépresseurs a été reconnue depuis le début des années 1960.

    sevrage des benzodiazépines
    il ne faut jamais faire confiance à un médecin en matière de sevrage, pas plus qu'en matière de prescription d'ailleurs...

    sevrage des antidépresseurs
    il ne faut jamais faire confiance à un médecin en matière de sevrage, pas plus qu'en matière de prescription d'ailleurs...
    03 Sep 2013 

    La Fybromyalgie est reconnue officiellement comme une maladie en Belgique

    03 Sep 2013 

    La catastrophe des benzodiazépines et somnifères (extrait de http://lespilulesquituent.sosblog.fr)

    le nombre de décès par année liés aux benzodiazépines est supérieurs à ceux de l'ensemble des cinq stupéfiants illégaux de catégorie A 'réunis

    Hypnotiques : des décès et des cancers par milliers?
    Les scientifiques retrouvent tout d’abord un excès de mortalité lié à la prise d’un hypnotique
    : le risque de décès était effectivement multiplié par 3,6 chez les personnes ayant reçu au moins une prescription d’hypnotiques de 1 à 18 comprimés par an, par 4,4 pour 18 à 132 comprimés et par 5,30 pour plus de 132 comprimés par an, en comparaison à des patients n’ayant pas consommé d’hypnotique au cours de la période analysée (2,6 années). Ce risque existe quel que soit l’âge des consommateurs.  Le zolpidem et le temazepam multipliaient en moyenne ce risque par 5 : Pour le zolpidem, l’augmentation du risque de décès était multipliée entre 3,9 et 5,7, et entre 3,7 et 6,6 pour le témazépam.

    émission crime sous tranquillisant
    en vidéo

    benzodiazépines : Cette affaire est une vraie bombe, mais les décideurs n’ont pas l’air de le réaliser…
    Dans l’affaire du Mediator, on parle de 500 à 2000 morts en trente ans. Avec les benzodiazépines, du fait de la consommation forcenée dans la population âgée, c’est beaucoup plus.

    1980 – Une femme a poignardé son mari à mort après avoir prescrit des doses de diazépam (Valium). Après avoir entendu les témoignages des médecins experts du professeur Michael Rawlins, que diazépam provoque des explosions agressives, le jury a acquitté complètement la défenderesse. Le professeur Michael Rawlins dit qu'il croyait que la tragédie [meurtre] a été probablement précipitée par la quantité excessive (30 mg) de diazépam dont le défendeur avait consommé dans la période précédente de douze heures avant le décès de son mari. »

    Les somnifères peuvent être dangereux pour votre santé ou causer la mort par cancer, une maladie cardiaque ou d'autres maladies.
     
    Un avertissement doit être publié au sujet d'un tranquillisant employé couramment Ativan (temesta), il a été demontré qu'il pouvait avoir un impact rare mais potentiellement mortel sur la respiration des patients.

    la consommation de somnifères ou d'anxiolytiques  augmente le risque de mortalité de 36%
    Un grand nombre d'hypothèses peuvent expliquer ce rapport de cause à effet. De tels médicaments affectent la rapidité de réaction, la vivacité en général et  la coordination de mouvements, ce qui peut conduire à des chutes et à d'autres accidents. Ils peuvent aussi troubler la respiration pendant le sommeil et inhiber le  système nerveux central, ce qui augmente le risque de suicide.
     
    Au Québec, 80 % des personnes âgées consomment des benzodiazépines (Bzd):
     
    mal-être, suicide, violence : quand les tranquillisants tont disjoncter
    « Sur 200 hommes incarcérés, j’en ai vu 10 % qui l’étaient à cause de délits ou de crimes commis sous l’influence des benzodiazépines, soit purs, soit mélangés à de l’alcool. Dans les tueries familiales, les faits divers dramatiques… il y a souvent des tranquillisants ! »
    "...benzodiazépines entraînent des symptômes de sevrage, elles conduisent à l'instabilité affective [et] ils semblent être associés à automutilation.... la baisse des taux de suicide en prison..nous avons cessé de prescrire des benzodiazépines en prison »
     
    une femme qui avait été acquitté du meurtre de sa mère sur la défense qu'elle avait été incapable d'action volontaire, tandis qu'elle était sous l'influence de HALCION
     
    MARILYN MONROE. ELVIS PRESLEY, Judy Garland. Howard Hughes, Anna Nicole Smith, HEATH LEDGER...
     
    “En outre, ce que les usagers ne savent pas, c’est que l’abus de médicaments sur ordonnance peut être plus dangereux que l’abus de drogues fabriquées illicitement."

    Comment expliquer que cette mère patiente et douce en soit arrivée à cet acte de folie ?
    A la veille d’une formation professionnelle de deux jours, elle arrête son tranquillisant car elle a très peur de ne pas être dans son état normal
     
    "Récemment, un jeune est mort d’avoir associé du Rohypnol à sa dose de Méthadone ... C’est le Rohypnol qui est dangereux ! "
     
    Il est établi que l'exposition prénatale aux benzodiazépines peuvent être dangereux pour le nouveau-né
     
    Selon la US Drug Enforcement Administration, des médicaments tels que le Valium et Vicodin causent maintenant plus de décès par surdose en Amérique que la cocaïne et l'héroïne réunies
     
    L'alcool, benzos, et les opiacés : les sevrage qui pourraient vous tuer !
     
    Klonopin , Valium, Xanax, Ativan : Casey Johnson, héritière du laboratoire pharmaceutique Johnson & Johnson a été retrouvé morte le 4 Janvier 2010
     
    Son avocat depuis 15 ans, a évoqué «un arrêt cardiaque ou un abus de somnifères», que le comédien «avait l'habitude de prendre pour s'endormir».
     
    Tous les tranquillisants et les analgésiques comme la morphine, sont connus pour affecter la «modes de respiration des patients, surtout s'ils sont pris à des doses excessives.
     

    Entre 1990 et 1996 les drogues benzodiazépine ont causés 1.810 décès et les drogues de classe-Un cocaïne, héroïne et méthadone ont causé seulement 1.623 décès.

    ces médicaments ont également été impliqués dans près d'un tiers de tous les décès par intoxication médicamenteuse entre 1998 et 2007

    mal-être, suicide, violence : quand les tranquillisants tont disjoncter
    « Sur 200 hommes incarcérés, j’en ai vu 10 % qui l’étaient à cause de délits ou de crimes commis sous l’influence des benzodiazépines, soit purs, soit mélangés à de l’alcool. Dans les tueries familiales, les faits divers dramatiques… il y a souvent des tranquillisants ! »

    Comment expliquer que cette mère patiente et douce en soit arrivée à cet acte de folie ?
    A la veille d’une formation professionnelle de deux jours, elle arrête son tranquillisant car elle a très peur de ne pas être dans son état normal
    l'usage occasionnel de somnifères est associé à une augmentation de 8 % de la mortalité
    « Le risque associé à la prise de somnifères trente fois par mois, écrit-il, est statistiquement équivalent à celui d'un ou deux paquets de cigarettes par jour ».

    Des médicaments couramment prescrits pour dormir sont associés à un risque de décès plus de quatre fois plus élevé que celui de personnes qui n'en prennent pas
    Selon une estimation, les hypnotiques pourraient en 2010 avoir été associés à 320 000 à 507 000 morts en excès aux seuls États-Unis
    risque de cancer significativement plus élevé (35%), notent les auteurs
    Admin · 1132 vues · Laisser un commentaire
    03 Sep 2013 

    informez vous avant de prendre des médicaments !




    03 Sep 2013 

    prescriptions pour la douleur : zoloft, suicide et homicide (anglais)

    03 Sep 2013 

    Non Aux Benzodiazépines et Somnifères


    03 Sep 2013 

    Les effets secondaires des ISRS : Ils constituent 30% des admissions dans une unité psychiatrique en milieu rural.

    Effets secondaires des ISRS : Ils constituent 30% des admissions dans une unité psychiatrique en milieu rural.
    Mais avec 6,5 millions d'ordonnances pour les ISRS sont publiées en Australie, les coûts en vies humaines et la morbidité sont importantes et elles sont affichées au Département de suicide de la santé, les tentatives de suicide et les statistiques d'admission
    03 Sep 2013 

    Traitements médicamenteux potentiellements mortels prescrits par les médecins

    L'association des benzodiazépines à des traitements de substitution de l'héroïne à base de buprénorphine (Subutex(r)) ou de méthadone expose au risque de dépression respiratoire pouvant provoquer la mort.
    Le problème étant le même avec tous les dérivés des opiacés sur odonnances : codéine...
    MORTEL PRESCRIPTION de Oxycodone, Antalgique opiacé fort

    augmentation des décès par surdose de médicaments délivrés sur ordonnance :
    "ce que les usagers ne savent pas, c’est que l’abus de médicaments sur ordonnance peut être plus dangereux que l’abus de drogues fabriquées illicitement. Du fait de leur très grande puissance, certains stupéfiants de synthèse, disponibles sous forme de médicaments délivrés sur ordonnance, présentent même un risque de surdose plus élevé que l’abus de drogues illicites”

    C’est un analgésique morphinique qui la particularité d’inhiber la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline, ce qui modifie le tableau de l’intoxication (agitation, confusion, tachycardie, poussées hypertensives, convulsions).

    Qu’est-ce que l’OxyContin
    L’OxyContin contient de l’oxycodone, un opioïde comme la morphine, la codéine, l’héroïne et la méthadone. L’oxycodone se trouve également dans des médicaments tels que le Percocet, l’Oxycocet et l’Endocet.
    Aider à mettre fin à l'abus, aux mauvais traitements et aux décès de Rx, les médicaments et les traitements à la méthadone

    Les over-doses d'anti-douleurs tue en masse aux Etats-Unis
    Les overdoses par antalgiques seraient responsables de près de 15.000 décès aux Etats-Unis en 2008 soit plus de 3 fois le nombre de décès constatés en 1999.

    Est-il dangereux de mélanger Benzos et opiacés?
    Que votre polymédication est par choix ou est médicalement prescrit, il est important d'être conscient des médicaments que vous utilisez et la façon dont ils interagissent les uns avec les autres.
    Certaines combinaisons de médicaments peuvent être dangereux et même mortel. Mélange benzodiazépines et les opiacés peut être extrêmement dangereux. Les benzodiazépines et les opiacés sont des dépresseurs du système nerveux central. Lors de la prise à la fois une benzodiazepine, tels que le lorazépam, et un opiacé comme la morphine, les médicaments peuvent conduire à une dépression excessive du système nerveux, ce qui provoque une dépression respiratoire et finalement la mort.

    L'utilisation concomitante d'opiacés, de benzodiazépines (BZD), et / ou de l'alcool pose un formidable défi pour les cliniciens qui gèrent la douleur chronique. Bien que l'utilisation croissante des analgésiques opioïdes pour le traitement de la douleur chronique et l'augmentation concomitante de l'abus et le mauvais usage liée aux opioïdes sont largement tendances, la contribution de l'utilisation de la combinaison des BZD, de l'alcool et / ou d'autres agents sédatifs reconnu à la morbidité liée aux opioïdes et la mortalité est sous-estimée, même lorsque ces agents sont utilisés de façon appropriée....

    Benzodiazépines: tueurs silencieux
    de nombreuses victimes

    Les pilules qui tuent
    antidépresseurs, benzodiazépines / somnifères, neuroleptiques....

    "Récemment, un jeune est mort d’avoir associé du Rohypnol à sa dose de Méthadone
    ... C’est le Rohypnol qui est dangereux ! "

    Il est clairement notifié dans les notices de ses médicaments qu'il ne faut pas associer le Subutex avec un benzodiazèpines (la Methadone non plus).
    Le Séresta EST un benzodiazèpines
    Le mélange de ces deux médicaments peut entraîner la mort par dépression respiratoire centrale (un arrêt respiratoire).
    Je ne mets pas en cause les laboratoires qui fabriquent ses médicaments, au contraire, ils ont bien stipulé les contre-indications.
    Non, je mets en cause le ou les médecins qui l'ont traité, qui lui ont prescrit ces médicaments, sachant leurs effets interactifs....
    Mélanger le Sèresta et le Subutex PEUT entraîner une détresse respiratoire mortelle.
    Pour moi ces médecins (qu'ils soient généralistes ou psy) sont responsables, pénalement responsable !!!
    Je me battrais pour que ça n'arrive plus, pour qu'ils prennent leur responsabilité face à la loi, pour qu'ils réfléchissent avent de préconiser un traitement pouvant entraîner le décès de leur patient.
    Je ne veux pas faire interdire les médicaments, je ne le pourrais pas de toute manière, certains en ont besoin.
    Non, ce que je veux c'est que les médecins, les psy et l'autorité médicale prennent leurs responsabilités lorsqu'ils préconisent deux médicaments qui ne doivent pas être associés, qu'il réfléchisse AVANT de donner un traitement, qu'ils pensent aux conséquences sur la vie, la santé, tant physique que mentale, que peuvent avoir certains traitements, qu'ils arrête de faire rentrer les gens dans leurs petites cases.
    Qu'ils soient Pénalement responsable lorsque un de leur traitement entraîne le décès d'un de leur patient, chose qui devrait se faire mais qui ne se fait pas vu qu'il est plus facile de cataloguer un décès aux médicament comme étant un suicide plutôt que j'accepter que c'est un traitement trop lourd et mettre en cause un médecin.
    Responsable mais pas coupable ?
    NON.
    Qu'un garagiste fasse une erreur en réparant une voiture, erreur qui entraînerait le décès de son conducteur, il passerait au tribunal.
    Qu'un électricien branche mal un circuit électrique, électrocutant un client, il serait jugé.
    Qu'un maçon utilise le mauvais ciment pour construire une maison qui s'écroulerait sur ses habitants, et il finirait en prison

    Aider à mettre fin à l’abus, aux mauvais traitements et aux décès de Rx, les médicaments et les traitements à la méthadone L’association des benzodiazépines à des traitements de substitution à l’héroïne à base de buprénorphine (Subutex®) ou de méthadone expose au risque de dépression respiratoire pouvant provoquer la mort Les symptômes du sevrage de la méthadone inclure des nausées, des vomissements, des convulsions, et l’insomnie, et peuvent durer pendant des semaines. Par ailleurs pas mal d’usagers prétendent arriver à décrocher "facilement" de leur héroïne quand ça devient quasi-impossible avec la métha et le subutex L’OxyContin contient de l’oxycodone, un opioïde comme la morphine, la codéine, l’héroïne et la méthadone. L’oxycodone se trouve également dans des médicaments tels que le Percocet, l’Oxycocet et l’Endocet C’est un analgésique morphinique qui la particularité d’inhiber la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline, ce qui modifie le tableau de l’intoxication (agitation, confusion, tachycardie, poussées hypertensives, convulsions).
    Skénan, codéine, etc…
    infirmier

    Non Aux Benzodiazépines
    NON aux benzodiazépines !

    Mort de michael Jackson
    Les examens toxicologiques ont permis de détecter des niveaux élevés de cet anesthésique, et la présence de benzodiazépines (somnifères ou calmants) qui ont aussi pu contribuer au décès.

    le comédien australien Heath Ledger a été retrouvé mort à son domicile à l'âge de 28 ans. Les résultats des tests de toxicologie réalisés après sa mort permettent de conclure à une intoxication médicamenteuse fatale due à la prise combinée d'oxycodone, d'hydrocodone, de diazepam, de temazepam, d'alprazolam et de doxylamine. Le département de la Santé de New York a légitimement parlé d’« une mort accidentelle, résultant d'un abus médicamenteux».

    Maintenant, pour la première fois, plus d'Américains meurent de la prescription des pilules, y compris dix médicaments très populaires
    Près de neuf sur dix de ces intoxications ont été causées par une surdose de médicaments d'ordonnance, avec le principal coupable étant des analgésiques à base d'opiacés comme le Vicodin (hydrocodone), l'OxyContin et le Percocet (oxycodone), la codéine, la morphine et n'oublions pas Actiq (fentanyl ), la sucette de baies à saveur infâme qui est 100 fois plus puissant que la morphine et-comme la plupart des analgésiques opiacés-si surprescription que seulement environ 10% de ses ventes proviennent de son indication d'origine pour traiter la douleur cancéreuse.

    oxycondin tue
    Canada

    parcétamol :
    Première cause d'intoxication médicamenteuse en France.
    ...Une législation mise en place en raison du nombre important d'overdoses et du nombre grandissant de greffes de foie consécutifs à un empoissonnement au paracétamol....
    Cette consommation de 4 grammes par jour doit rester exceptionnelle. Prolongée sur plusieurs jours, elle est aussi dangereuse qu'une prise massive en une seule fois, et peut provoquer une atteinte hépatique grave

    03 Sep 2013 

    antidepresseur : la molécule qui rend fou !

    03 Sep 2013 

    antidépresseurs : l'overdose ?

    03 Sep 2013 

    benzodiazépines, somnifères : c'est pire que l'héroine !






    03 Sep 2013 

    benzodiazepines, antidépresseurs : l'overdose !


    Tranquillisants L'overdose 1/3 par nature-boy-79
    Tranquillisants L'overdose 2/3 par nature-boy-79
    Tranquillisants L'overdose 3/3 par nature-boy-79
    03 Sep 2013 

    Notre poison quotidien (ARTE)

    03 Sep 2013 

    Comment vos médicaments vous tuent

    Hypertension artérielle: Il est ironique que un trouble fréquent qui est souvent traitée pharmacologiquement pise aussi être causée par d'autres médicaments. Cependant, il est vrai qu'il existe de nombreuses ordonnances qui provoquent une augmentation de la pression artérielle. Certains médicaments courants pour la fibromyalgie ainsi que médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS ou non-stéroïdiens anti-inflammatoires non stéroïdiens) et des corticostéroïdes peut causer l'hypertension. Hypertension artérielle non traitée peut conduire à une foule d'autres problèmes, tels que l'arrêt cardiaque, accident vasculaire cérébral et d'insuffisance rénale.

    Pensées suicidaires: Malheureusement, il existe de nombreux médicaments qui peuvent conduire les gens à avoir des pensées suicidaires. Certains de ces médicaments sont utilisés pour traiter la fibromyalgie, la dépression, l'anxiété ou aider les gens à cesser de fumer. Malheureusement, les gens qui connaissent la dépression peut être prescrit un médicament qui rend simplement le pire, et - cela va sans dire - des pensées suicidaires peuvent souvent conduire au suicide.


    Learn more:
    03 Sep 2013 

    Les associations sont souvent financées par l'industrie pharmaceutique


    Mediator : faut-il avoir peur des médicaments ? par LCP
    03 Sep 2013 

    "Les associations de patients sont quasiment toutes financées si ce n'est créées par les firmes"

    Vous citez des contrats entre les labos et les associations de patients...
    Les associations de patients sont quasiment toutes financées si ce n'est créées par les firmes, sauf les associations de victimes de médicaments, bien sûr. J'ai rencontré un ancien cadre de l'industrie Pharma dont le métier consistait justement à créer des associations de patients selon les pathologies ciblées par les labos. Même quand des règles sont mises en place, les industriels les contournent, c'est comme des cambrioleurs qui s'adaptent aux antivols.

    Ces associations de malades liées aux labos
    La Haute autorité de santé livre le nom des associations de malades les plus financées par les laboratoires pharmaceutiques.

    convergence entre associations de patients et firmes pharmaceutiques
    À degrés divers, des associations de patients sont soutenues ou
    aidées financièrement par des firmes pharmaceutiques. Des brochures
    d’associations de patients sont par exemple sponsorisées par des firmes
    pharmaceutiques.

    emprise financière de l’industrie sur la recherche et les soins
    "L’industrie pharmaceutique finance les associations de patients et les groupes d’entraide existants ou en crée d’autres pour les instrumentaliser dans la promotion de tel médicament."

    Les associations de patients complices des Labos
    On sait depuis longtemps que les associations de patients ont besoin de disposer de moyens importants pour financer leur communication, leur démarches auprès des autorités de santé et, dans certains cas, des recherches ad hoc.
    On sait aussi qu'en dehors de quelques grandes causes relayées par les médias (myopathie, sida), les dons individuels ne suffisent pas à assurer leur survie.
    Et pourtant, certaines d'entre elles mènent grand train dans des locaux somptueux, leurs dirigeants se balladent en voiture de fonction, parfois avec chauffeur. Quant à leurs campagnes de recrutement de nouveaux adhérents, elles s'étalent en pleines pages dans les journaux, en affiches 4x4 dans le métro et en spots TV. Tout cela coûte cher, très cher...
    Alors d'où vient l'argent ?
    On le sait maintenant - au moins partiellement - grâce au document publié il y a quelques jours par la Haute Autorité de Santé. Ce sont les laboratoires pharmaceutiques qui les financent... grassement.
    Pour l'année 2011, la HAS a identifié des versements pour un montant global de 5,8 millions d'euros. Une paille...
    Parmi les plus généreux donateurs on trouve le groupe Johnson & Johnson (650 000 euros), suivi parAbbott et GSK (300 000 euros chacun) et, plus loin, Bayer (150 000 euros).
    Environ 350 associations de patients ont bénéficié de ces dons. En moyenne cela fait moins de 20 000 euros par association, cela paraît raisonnable. Mais on se rend compte que certaines associations de patients s'en tirent mieux que d'autres :
    •L'association française des diabétiques a ainsi perçu plus de 500 000 euros en 2011
    •L'association pour la lutte contre le psoriasis : 350 000 euros
    •L'association Asthme & Allergies : 300 000 euros
    •L'association française des hémophiles : 300 000 euros
    Bien entendu, les donateurs sont d'autant plus généreux qu'ils commercialisent des traitements contre les maladies concernées.

    "L’industrie pharmaceutique finance les associations de patients et les groupes d’entraide existants ou en crée d’autres pour les instrumentaliser dans la promotion de tel médicament."
    03 Sep 2013 

    témoignage victime des benzodiazépines

    Bonjour aux victimes des benzodiazepines,
    Juste besoin de témoigner.
    Je ne résumerais pas le parcours de mon ami c'est bien trop long et bien trop compliqué, juste dire qu'il a été diagnostiqué dernièrement biolaire, sans doute parce que plus aucun médecin ne savait quoi dire, à savoir que le corps médical l'a simplement empoisonné à ces foutues DROGUES LEGALES.
    Il faut savoir qu'aprés avoir pris pendant plus de vingt ans ces medicaments, il souffre aujourd'hui de terribles douleurs gastro-intestinales qui l'empêche tout simplement de vivre comme n'importe qui.
    Il a eu des hauts et des bas (me direz-vous normal pour un bipolaire), c'est à bout de souffle, a force d'être balladé entre généralistes et psy, sans amélioration de son état de santé, qu'un jour il a décidé d'arreter tout traitement et donc toutes consultations. Cela pendant à peu près un an. Et finalement il allait bien, pas à 100/100, mais bien, jusqu'au jour où ces fameuses douleurs sont réaparues. Souffrances horribles, à ne plus pouvoir manger, ni même pouvoir se lever,et être obligé de rester alité toute la journée,ce qui à entrainé des decalage dans son sommeil, et donc de consulter de nouveau son médecin auquel il a résumé son chemin depuis ces un an.
    Son médecin est le seul addictologue de notre ville, et donc ce matin pour seule et unique réponse mon ami s'est entendu dire "JE NE PEUX RIEN FAIRE POUR VOUS "....
    Bien sûr l'histoire est bien plus complexe que cela en ce qui concerne son parcours médical.
    Nous sommes complétement désespéré, qui va lui venir en aide? Que devons-nous faire maintenant?
    Qui que vous soyez, si vous avez une piste sérieuse pour nous , pour lui , pour l'aider, le soulager enfin, merci de nous envoyer un message.
    Je tiens à dire à toutes les personnes qui sont amenées à prendre ces saloperires méfiez-vous, renseignez vous bien avant de devenir dépendant de cette drogue qui est bien légale, j'insiste car lorsque vous avez plongé le nez dedans ,même à dose infime, c'est fini, vous ne pouvez plus vous en sortir.
    Je prie également pour que toutes les persones qui sont victimes temoignent de leurs souffrances, car elles sont nombreuses et différentes pour tout le monde.
    TEMOIGNEZ, ALERTEZ, il faut que quelque chose bouge dans ce domaine.Ne laissons plus nos proches etre empoissonnés encore et encore.
    Bon courage à tous et toutes
    03 Sep 2013 

    médicaments, aluminuium et dérivés : Alzheimer, cancers, myofasciite à macrophages.....


    Planète Alu - Planète Toxique by Radiopariman
    03 Sep 2013 

    post-sevrage benzodiazépine et douleurs de type fibromyalgie : témoignage

    03 Sep 2013 

    pour en parler et témoigner (nouveau)

    27 Sep 2013 

    Principes des addictions psychiatriques

    Principes des addictions psychiatriques
    ...
    11. Les médecins qui prescrivent des interventions biopsychiatriques ont en général une estimation irréaliste des risques et des bénéfices du traitement.
    Les interventions biopsychiatriques sont fondées sur le principe du “désemparement et déni iatrogènes” (iatrogenic helplessness and denial, IHAD). Il se réfère au mécanisme qui fait que le patient perd, par la façon dont le traitement est appliqué et par l’effet chimique ou neurologique du traitement, toute capacité d’évaluation de ses réactions, du handicap créé par le traitement, et des assertions du médecin. « Le psychiatre biologique utilise des techniques connues d’autorité et impose des traitements destructeurs du SNC pour obtenir un désarroi et une dépendance accrus du patient. »
    La IHAD implique le déni de la part et du médecin et de la part du patient des dommages créés par le traitement, tout autant que des réels troubles psychologiques et contextuels présents. La IHAD rend compte de la fréquence avec laquelle les traitements par techniques destructrices du cerveau sont utilisés en psychiatrie: électrochocs, psychochirurgie, et médication toxique. Le fait que le traitement détruit des fonctions cérébrales amène la soumission du patient par le biais de la perte de fonctions essentielles telles que la vitalité, la volonté et le raisonnement. Le déni vise non seulement la destruction des fonctions essentielles chez le patient, mais aussi le fait que ses problèmes psychologiques continuent. Ce déni est assorti de confabulation [procédé commun à toutes les addictions avec produit. [le déni est un procédé de défense archaïque (stade oral-anal)]].
    ...

    Les médicaments utilisés en psychiatrie nous font plus de mal que de bien
    Les symptômes de sevrage sont souvent diagnostiquée à tort comme un retour de la maladie ou le début d'une nouvelle, pour lesquelles les médicaments sont alors prescrits. Au fil du temps, cela conduit à une augmentation du nombre d'utilisateurs de toxicomanes, à long terme
    27 Sep 2013 

    Nous sommes à peu près tous fous...

    Tous fous ?
    Une personne en deuil souffrirait de « dépression majeure » si elle n’arrive pas à surmonter son chagrin après deux semaines. Une personne très timide serait atteinte de « phobie sociale » et un enfant qui conteste les adultes et les règles, serait taxé de « trouble oppositionnel avec provocation».
    Sommes-nous tous devenus fous ?



    tous fous ?
    En 60 ans, le nombre de troubles mentaux répertoriés dans le DSM, la « bible » des psychiatres, est passé de 60 à plus de 400 alors que la consommation de psychotropes a augmenté de 4 800 % aux États-Unis au cours des 26 dernières années. Or, cette épidémie de « maladies mentales » est très largement fabriquée, nous explique J.-Claude St-Onge dans cet essai sur l’influence démesurée de l’industrie pharmaceutique sur la psychiatrie.
    Tous fous ? cible les thèses de la biopsychiatrie, selon lesquelles la détresse psychologique résulterait d’un déséquilibre chimique dans le cerveau, sans égard au contexte social et personnel des patients. L’auteur remet en question la prescription massive d’antidépresseurs et d’antipsychotiques aux effets sous-estimés et souvent dévastateurs : anxiété, pensées suicidaires, diabète, AVC, atrophie du cerveau…
    Mais l’exploitation du mal-être est extrêmement lucrative et les compagnies pharmaceutiques sont prêtes à tout pour satisfaire l’appétit insatiable de leurs actionnaires : médicalisation des évènements courants de la vie, essais cliniques biaisés, corruption des médecins, intimidation des chercheurs… Même les amendes salées contre ces agissements ne les font pas reculer.
    27 Sep 2013 

    Les psychotropes sont la cause de la plupart des maladies mentales

    Gaia Health Blog, Heidi Stevenson, 30 octobre 2011


    Tout d'abord, quelques faits :

    - Jusqu'à l'avènement des médicaments psychiatriques de Big Pharma, la plupart des gens qui souffraient d'un épisode psychotique (schizophrénie) guérissaient.

    - Jusqu'à l’arrivée du Lithium, le trouble maniacodépressif était si rare qu’à peine une personne sur cinq à dix mille en était atteinte, et presque toutes se rétablissaient. De nos jours, un Zunien sur 20 à 50 est diagnostiqué de cela et drogué pour. C’est désormais considéré comme une affection permanente.

    - En 2007, le nombre d'enfants handicapés mentaux était 35 fois plus élevé que le nombre de 1990.

    - Jusqu’à ce que les gens soient drogués pour la schizophrénie, leur espérance de vie était identique à celle des autres. De nos jours, toute personne diagnostiquée peut s’attendre à voir son espérance de vie réduite de 25 ans. Cela signifie qu’un homme qui aurait pu espérer avoir une durée de vie typique, aujourd'hui de 78 ans en Zunie, est susceptible de vivre seulement 53 ans s'il est traité avec des antipsychotiques.


    Ce sont des faits abasourdissants, mais ils sont tous fidèlement et minutieusement confirmés dans le brillant ouvrage de Robert Whitaker, Anatomy of an Epidemic [Anatomie d'une épidémie] (1), ainsi que dans plusieurs livres du docteur Peter Breggin. Ce problème me touche directement. Il m’a été difficile d'écrire sur ce sujet, car la personne atteinte n'est pas moi, mais quelqu'un bien-aimé, qui a été changé par Big Pharma, la psychiatrie et la médecine moderne.


    Mais ce qui arrive aux gens doit être dit, surtout maintenant, pour nos enfants. Bien trop de vies sont totalement brisées par des traitements médicaux qui, à mon avis, peuvent être seulement qualifiés de malveillants.



    Vérité sur les drogues psychiatriques


    La psychiatrie s’est ingéniée à se faire passer pour une vraie médecine, à l'instar des autres professions médicales, comme la gastro-entérologie et la neurologie. Pour parvenir à cet objectif, la décision fut prise de soutenir que la maladie mentale a des causes physiques et est soignable avec des médicaments. L'American Psychiatric Association (APA), le National Institute for Mental Health (NIMH), et la National Alliance for the Mentally Ill (NAMI), s’associèrent avec Big Pharma pour convaincre le monde que le haut est en bas et que le noir est blanc.


    En dépit du manque absolu de preuve, ils affirmèrent que les gens souffrent de problèmes mentaux parce qu'ils ont le cerveau malade – leur cerveau détraqué souffre de déséquilibres chimiques. Des années et des années de recherches, certaines brillantes, tentèrent de prouver que le cerveau des malades est à l'origine des troubles mentaux. Ils ne purent jamais le faire, mais ça ne fit aucune différence. Les études prouvant le contraire furent manipulées pour donner l'impression qu'elles montraient des différences physiques ou chimiques dans le cerveau des gens atteints de maladies mentales.


    Ce n'était rien d'autre qu'un mensonge. Il n'y avait pas une once de vérité. Pas le moindre indice ne montrait que les gens avaient une anomalie cérébrale lors des premiers diagnostics de maladie mentale. Il importait peu que le diagnostic soit dépression, psychose maniacodépressive, schizophrénie, ou la foule de nouveaux diagnostics dont il fut fait étalage comme excuses pour prescrire des psychotropes.


    Seulement, à présent, il y a du vrai en cela. C’est la véritable tragédie du crime de la psychiatrie : Aujourd'hui, dès que les gens commencent à prendre des psychotropes, le mensonge initial devient vérité. Les drogues endommagent le cerveau, et tout indique que c'est permanent. Ces dommages cérébraux donnent d’authentiques troubles du cerveau, qui engendrent ces mêmes symptômes pour lesquels les drogues sont prescrites.


    La psychiatrie est à l'origine de l’immense majorité des maladies mentales.


    L'ampleur de cet holocauste iatrogène, médicalement induit, était quasi-inconcevable avant que Big Pharma et la psychiatrie ne décident de s'en prendre aux enfants. Aujourd’hui, nous ne savons pas encore exactement le degré de calamité cela atteindra. Si l'on considère les énormes dommages fait au cerveau adulte, que doit-il arriver au cerveau des enfants ? De combien sera réduite leur vie, après que sa qualité ait été quasiment détruite ?



    Maniaco-dépression : Antidépresseurs et antipsychotiques


    La psychose maniacodépressive est un excellent exemple des changements dans le cours naturel perçu de la maladie mentale. Il y a exactement 50 ans, avec à peine un cas sur cinq à vingt mille personnes, la psychose maniacodépressive était extrêmement rare. La plupart des victimes, vraisemblablement pas moins de 80%, connaissaient un seul incident et retournaient à la vie normale. Or, aujourd’hui, pas moins d’un individu sur 20 à 50 est diagnostiqué maniacodépressif, et, comme Whitaker le démontre clairement dans Anatomy of an Epidemic, la seule explication possible implique l’action des drogues données pour la dépression et la psychose. Le pronostic désormais avancé pour la psychose maniacodépressive, c’est qu'elle est permanente. Les psychiatres ne donnent généralement pas l’espoir d'y échapper !


    Considérez que les enfants sont maintenant livrés à cette magouille de drogue mentale. De combien sera réduite leur vie, et dans quel état la passeront-ils ? Merci aux semblables du Dr Joseph Biederman, qui, selon Whitaker, « ont spécifié le cadre du diagnostic qui a rendu possible [le diagnostic des enfants atteints de psychose maniacodépressive]. » Nous avons un très grand nombre d'enfants diagnostiqués à tort, puis droguée avec les psychotropes les plus puissants et nocifs imaginables – et pire, avec des cocktails de ces drogues.


    Ces enfants deviennent inévitablement de plus en plus malades. Parfois à peine à l’âge de deux ans, à cause d'un diagnostic bidon, leur vie est brisée. Ils deviennent juste du fourrage pour l’industrie mercantile du gros business pharmaceutique et médical.


    La psychiatrie couvre bien sûr d’une manière retorse ce qu'elle fait à ces enfants. Ils changent simplement la description de l'évolution naturelle de la « maladie » qu'ils ont définie. Au lieu de reconnaître que la plupart des gens se rétablissent, ils disent à présent qu'il n'y a aucun espoir de guérison. Ils disent maintenant naturel ce qu'ils ont créé.


    Voilà le vrai terrorisme. Le système médical moderne a décidé que les gens qu'il est censé servir sont sans valeur, que leur but est de servir de pâture à l'insatiable machine à produire des bénéfices qu'il est devenu.



    Référence


    (1) Anatomy of an Epidemic, de Robert Whitaker, publication de Broadway Paperbacks, Crown Publishing Group, 2010, pp 172-204.



    Original : gaia-health.com/gaia-blog/2011-10-30/psychoactive-drugs-are-the-cause-of-most-mental-illness/
    Traduction copyleft de Pétrus Lombard

    17 Nov 2013 

    Aluminium, notre poison quotidien

    17 Nov 2013 

    Médicaments Meurtriers et Crime Organisé : comment Big Pharma a corrompu la Santé

    Corruption systématique

    L’essentiel de l’ouvrage de Peter est consacré à la mise en valeur du fait que l’industrie pharmaceutique a systématiquement corrompu la scienceen amplifiant les bénéfices et en minimisant les méfaits de ses médicaments. En tant qu’épidémiologiste, ses énormes connaissances et sapassion du détail qui en ont fait un leader mondial dans la critique des études cliniques, Peter est ici sur un terrain très solide. Son nom s’ajoute à celui de nombreux autres, y compris d’anciens éditeurs du New England Journal of Medicine qui ont dénoncé cette corruption. Il montre aussi comment l’industrie a acheté des médecins, des universitaires, des revues,des organismes professionnels, des associations de patients, des départements universitaires, des journalistes, des organismes de régulation, et des politiciens. Ce sont les méthodes mêmes de la mafia.


    Deadly-Medicine-and-organised-crime.jpg





    Le livre ne permet pas aux médecins ni aux universitaires d’éviter le blâme. En effet, on pourrait faire valoir que les compagnies pharmaceutiques font ce qu’on attend d’elles pour
    maximaliser les rendements financiers des actionnaires, mais les médecins et les universitaires sont censés avoir une vocation plus élevée.


    Les lois qui obligent les entreprises à déclarer les sommes qu’elles payent aux médecins montrent que de très nombreux médecins sont redevables à l’industrie du médicament, et que beaucoup reçoivent des sommes d’argent pour conseiller les entreprises ou pour donner des conférences en leur nom. Il est difficile d’échapper à la conclusionque ces « leaders d’opinion » sont achetés. Ce sont les « mercenaires » de l’industrie.


    Et comme avec la mafia, malheur à quiconque dénonce ou apporte des preuves qui ne sont pas favorables à l’industrie.
    Peter raconte plusieurs histoires de dénonciateurs pourchassés, tout
    comme le roman de John Le Carré mettant en scène une société pharmaceutique impitoyable et qui est devenu un bestseller, ainsi qu’un film à grand succès d’Hollywood.



    Il n’est donc pas tout à fait fantaisiste de comparer l’industrie du médicament à la
    mafia, et le public, en dépit de son enthousiasme pour les médicaments, reste sceptique par rapport à l’industrie pharmaceutique. Dans un sondage réalisé au Danemark, le public a classé l’industrie du médicament en second rang par rapport aux firmes en lesquelles il avait le moins confiance et un sondage réalisé aux Etats-Unis a classé cette industrie  tout en bas avec l’industrie du tabac et les industries pétrolières…



    Source: blogs.bmj.com


    Free chapter from Deadly Medicines and Organised Crime: How big pharma has corrupted
    healthcare
    (Chapitre (18) gratuit en anglais sur le thème « Pousser les enfants au suicide avec les pilules du bonheur. »)

     


    9782352042594

     

    Big pharma

    "Or les médicaments sont aussi des substances dangereuses, à manier avec précaution. Il y a bien sûr les scandales récents qui ont secoué la France. L’affaire du Mediator n’est nullement une exception, elle est plutôt la règle : on assiste depuis une vingtaine d’années à une avalanche de scandales pharmaceutiques à travers le monde, pour la plupart bien plus graves que celui du Mediator et impliquant quasiment tous les grands laboratoires mondiaux. Étrangement, ces affaires retentissantes n’ont pratiquement pas eu d’écho en France. Sans doute a-t-on considéré qu’il s’agissait de problèmes qui ne nous concernaient pas, un peu comme le fameux nuage de Tchernobyl. Pourtant, les entreprises impliquées sont des multinationales implantées sur notre territoire comme sur le reste de la planète et leurs médicaments étaient (ou sont encore) commercialisés également en France. À l’ère de la mondialisation, les molécules circulent aussi librement que le pétrole ou les courriels."
    ...
    On ne peut plus dire qu’il s’agit de cas isolés de corruption , de quelques « méchants » qu’il suffirait de mettre en prison. Les experts, les scientifiques, les médecins, les politiciens, tous ces gens font simplement leur travail – ils sont même, dans leur grande majorité, bienveillants et de bonne foi. Ce que révèlent les scandales, par leur répétition même, c’est justement cela : la banalité du mal pharmaceutique, son caractère systémique, industriel.

    Il y a quelque chose de pourri au royaume de Médecine , comme il est dit dans Hamlet. Nous le sentons tous obscurément, mais nous hésitons à nous l’avouer. Nous voulons continuer à croire que la médecine est « basée sur des preuves », comme on nous le répète tout le temps, que nos médecins sont vigilants et bien informés, que les agences sanitaires ne permettront plus qu’on nous vende des médicaments inutiles et dangereux. Nous voulons continuer à croire en la médecine, car elle a été porteuse depuis la révolution thérapeutique de la fin du XIXe de tous nos espoirs en une vie longue et sans douleur. Mais cette médecine que nous avons connue n’existe plus.

    Comme on va le lire dans ce livre, les « preuves » sur lesquelles on se fonde pour nous prescrire des médicaments sont couramment biaisées. Les risques sont cachés par les laboratoires . Les médecins reçoivent leur formation et leurs informations de l’industrie pharmaceutique. Les agences sanitaires approuvent de façon désinvolte des médicaments totalement inefficaces, tout en protégeant le « secret commercial » des données négatives fournies par les firmes. À tous les niveaux, le profit des industries passe AVANT l’intérêt des patients.