Fibromyalgie chez la femme : symptômes et traitements

symptôme fibromyalgie femme

En France, 2 % de la population sont atteints de fibromyalgie, ce qui représente 1,5 à 2 millions de personnes. 80 % d’entre elles sont des femmes. La fibromyalgie survient entre 30 et 60 ans. Elle est reconnue par l’OMS ou Organisation mondiale de la Santé depuis 1992. Ce syndrome est difficile à diagnostiquer, même par d’éminents rhumatologues. Mais quels sont les symptômes de la fibromyalgie chez la femme ?

Symptômes de la fibromyalgie chez la femme

Tout d’abord, la fibromyalgie n’est pas une maladie. L’absence de lésion et d’inflammation a longtemps suscité des polémiques. Les patientes atteintes du syndrome ont du mal à faire croire aux médecins qu’elles vivent une réelle souffrance.

Ce n’est pas le syndrome de fatigue chronique

Les symptômes de la fibromyalgie chez la femme se caractérisent par des douleurs musculaires diffuses, des sommeils perturbés et une fatigue constante. Ils sont souvent associés à ceux du syndrome de fatigue chronique. Cependant, plusieurs éléments séparent les deux affections.

  • La fibromyalgie est marquée par la douleur. La fatigue est la principale caractéristique du syndrome de fatigue chronique.
  • La survenue du syndrome de fatigue chronique est brutale. La fibro s’installe doucement.
  • Les personnes atteintes de fibromyalgie semblent nourrir en eux une colère sourde. Ce n’est pas le cas de celles soumises à la fatigue chronique.

A lire également : Que veut dire chronique ?

Les symptômes fréquemment constatés

La fibromyalgie est caractérisée par des douleurs chroniques présentes depuis plus de 3 mois. Elles sont aggravées par le froid, l’humidité, le stress ou les efforts. Mais d’autres symptômes de la fibromyalgie chez la femme sont constatés : les troubles du sommeil ou la fatigue. Ils s’apparentent à d’autres maladies, d’où son assimilation parfois au syndrome de fatigue chronique. L’association nationale FibromyalgieSOS a publié une liste de 100 symptômes de la fibromyalgie. En voici quelques exemples :

  • syndrome du côlon irritable accompagné de diarrhée ou de constipation ;
  • hypersensibilité ;
  • syndrome des jambes sans repos ;
  • maux de tête.

Diagnostic de la fibromyalgie

En 1990, 18 points douloureux ont été proposés par le Collège américain de rhumatologie (ACR) pour diagnostiquer la fibromyalgie. Ils se trouvent sur les 2 hémicorps et de part et d’autre de la ceinture : thorax, trapèzes, cou, genoux ou fessiers. Ces points doivent être sensibles à de très faibles pressions. Lorsque 11 d’entre eux sont confirmés, la patiente est diagnostiquée fibromyalgique. Cette méthode est contestée à partir de 2010 : certains malades ne répondent qu’à 8 ou 9 points. 

Origines de la fibromyalgie ?

Le syndrome de la fibromyalgie est méconnu par le corps médical pendant longtemps. Aujourd’hui, il est clair que plusieurs facteurs entrent en jeu.

Le stress

Les thérapeutes ont constaté chez certaines fibromyalgiques une succession de 2 événements :

  • un stress puissant vécu pendant l’enfance ou à l’adolescence ;
  • un autre événement traumatique survenu entre 30 et 50 ans.

La fibromyalgie provoque plusieurs phénomènes.

Une faible tolérance à la douleur. Les patients sont beaucoup plus sensibles aux stimuli externes. Un simple toucher peut provoquer une sensation de douleur dans tout le corps. Ce résultat est dû à un dysfonctionnement de certaines zones du cerveau et dans la transmission de messages du système nerveux.

Une diminution des neurotransmetteurs comme la sérotonine. Un désordre hormonal est également constaté.

Une prédisposition génétique. Plusieurs gènes sont certainement impliqués, mais non identifiés pour l’instant.

D’autres pistes de recherche

L’observation des patients atteints de fibromyalgie a permis de relever d’autres facteurs de risque :

  • manque de sommeil réparateur ;
  • prédisposition à l’anxiété ou la dépression ;
  • présence de virus de type hépatite B ou C, ou de la bactérie en cause dans la maladie de Lyme ;
  • traumatisme.

Quelle femme est concernée par la fibromyalgie ?

Des études ont mis à jour le portrait de la femme à risque.

  • Elle a vécu une expérience traumatisante physique ou émotionnelle ;
  • Un membre de la famille a été diagnostiqué fibromyalgique ou souffre de dépression ;
  • Elle a contracté une maladie infectieuse comme l’hépatite ou la maladie de Lyme
  • Elle souffre d’un trouble du sommeil à cause du syndrome des jambes sans repos par exemple ;
  • Elle est atteinte d’une maladie rhumatismale comme la polyarthrite rhumatoïde

Ces facteurs sont aggravés si cette femme manque d’exercice physique et est sujette aux idées noires.

Fibromyalgie chez la femme : quels sont les traitements ?

Plusieurs pistes existent pour soigner la fibromyalgie. La méthode la plus efficace est de combiner plusieurs types de soin.

Traitement médicamenteux

La prescription de certains médicaments permet de soulager la douleur, redonner un sommeil réparateur et ainsi diminuer les symptômes de la fibromyalgie chez la femme.

Soulager la douleur avec les antalgiques. De bons résultats sont obtenus avec le Tramadol de la famille des opiacés. Il ne doit être utilisé qu’en dernier recours et jamais de façon prolongée. Sa prise est soumise à une surveillance étroite pour écarter les risques de dépendance. Mais, quel que soit l’antalgique pris, il est souvent inefficace et provoque des effets secondaires importants.

Soulager les douleurs et les raideurs musculaires avec les anti-inflammatoires. Ces médicaments sont prescrits dans le seul cas où la fibromyalgie est accompagnée d’une maladie inflammatoire comme la polyarthrite rhumatoïde.

Redonner un sommeil réparateur avec des antidépresseurs. À des doses moins fortes qu’en cas de dépression, ces médicaments favorisent la fabrication de neuromédiateurs comme la sérotonine. Le faible taux de cette dernière provoquerait des migraines ou des dépressions qui sont quelques-uns des symptômes de la fibromyalgie chez la femme. Les antidépresseurs sont efficaces pour soulager les douleurs chroniques et sont prescrits même en l’absence de dépression. Ils seraient le meilleur traitement à long terme contre les douleurs musculaires de la fibromyalgie.

Autres traitements

Pour optimiser le traitement de la fibromyalgie, il est important d’associer des méthodes non médicamenteuses.

  • Une cure thermale dans une région au climat chaud et sec de préférence.
  • Le biofeedback pour apprendre à contrôler une tension musculaire et ainsi diminuer les raideurs matinales et le nombre de points sensibles.
  • L’hypnose pour favoriser la relaxation musculaire, l’amélioration de la qualité du sommeil et la diminution des raideurs matinales.
  • Les traitements cognitifs comme la psychothérapie pour apprendre au patient de vivre avec la fibromyalgie, mieux gérer la douleur et réduire l’état dépressif.
  • Les techniques de relaxation comme la méditation pour aider à relâcher les muscles et à soulager les douleurs de la fibromyalgie.